Neuer craque, le Bayern tient

  • A
  • A
Neuer craque, le Bayern tient
Partagez sur :

Le Bayern Munich a concédé le nul ce mardi soir à Naples lors de la 3e journée de la Ligue des champions (1-1). Manuel Neuer a concédé son premier but depuis le 14 août dernier sur une réalisation contre son camp de Badstuber mais les Bavarois conservent solidement la tête du groupe, deux points devant leurs adversaires du soir. Dans l'autre match du groupe A, Manchester City a battu Villarreal dans les derniers instants (2-1) et peut encore rêver de qualification.

Le Bayern Munich a concédé le nul ce mardi soir à Naples lors de la 3e journée de la Ligue des champions (1-1). Manuel Neuer a concédé son premier but depuis le 14 août dernier sur une réalisation contre son camp de Badstuber mais les Bavarois conservent solidement la tête du groupe, deux points devant leurs adversaires du soir. Dans l'autre match du groupe A, Manchester City a battu Villarreal dans les derniers instants (2-1) et peut encore rêver de qualification. Et l'invincibilité de Neuer est enfin tombée... Il aura fallu un déplacement dans la touffeur d'un stade San Paolo retrouvant la ferveur de ses plus belles heures pour voir le gardien allemand s'incliner. 1147 minutes qu'on n'avait pas vu le Bayern encaisser un but. Soit depuis le 14 août dernier face au Belge De Camargo auteur d'un coup de casque parachevant le hold up en terre bavaroise des Poulains de Mönchengladbach (1-0). Depuis, rien. L'arrière garde munichoise demeurait diablement hermétique que ce soit sur les terrains d'Outre Rhin ou sur la scène européenne. Naples peut donc être fier de son exploit, surtout après une partie pleine de promesses... Tout démarre pourtant bien mal pour le Napoli, surpris dès la deuxième minute par des Bavarois nullement impressionnés par l'ambiance bouillante de l'arène napolitaine. Kroos récupère un centre de Boateng venu de la droite. Son contrôle est un peu long mais lui permet d'entrer dans la surface à toute vitesse et de se présenter seul face à De Sanctis qu'il trompe de près en frappant fort sur la droite du gardien italien (1-0, 2e). L'ancien prodige de Karlsruhe confirme un début de saison étincelant. Jouant haut, s'imposant au milieu pour faire reculer le maitre à jouer napolitain Hamsik et isoler un Cavani invisible, le Bayern domine outrageusement. Il faut attendre la deuxième demi-heure pour voir les Azzurri sortir la tête de l'eau, mettant un coup d'accélérateur à leurs transmissions. Schweinsteiger se met d'ailleurs à la faute en détournant de la main un centre devant son but (34e). Sans conséquences... Badstuber et Marchena, défenseurs d'infortune Pas le cas quatre minutes plus tard quand Maggio prend le meilleur sur Lahm côté droit. L'Italien centre en retrait. Badstuber se jette et contre le ballon dans le but, prenant Neuer à contre-pied. Naples, plus incisif, revient dans le match sans avoir réellement inquiété le gardien allemand jusque-là (1-1, 38e). Il aura donc fallu un but contre son camp pour voir l'ancienne gloire de Schalke 04 de nouveau s'incliner. Suffisant pour éclipser le record d'Oliver Kahn. Le Bayern d'un Ribéry peu en vue se reprend dès le début de la seconde période, remettant de l'intensité face à un collectif napolitain joueur et enfin débridé. Servi à l'entrée de la surface, côté droit, Gomez décoche une lourde frappe du droit, contrée du bras par Paolo Cannavaro qui avait sauté pour la détourner. De manière très surprenante, M.Benquerença siffle penalty ! Plus que sévère surtout au vu de la première période et cette main de Schweinsteiger. Heureusement pour le Napoli, "Super Mario" bute sur De Sanctis, parfaitement couché sur sa gauche pour stopper cette tentative (48e). Le rythme intense, le ballon allant d'un camp à l'autre, ne se calme que durant le dernier quart d'heure. Le Bayern vient chercher un bon point et consolide sa première place avec sept points pris en trois matches quand Naples s'accroche à sa deuxième place mais voit City revenir. Les Anglais, longtemps en difficulté devant leur public, sont venus à bout d'un Villarreal malheureux. Si Cani ouvre le score dès la 4e minute, Marchena remet les Citizens sur la voie en marquant contre son camp juste avant la pause (43e). Entré en jeu, Aguero accroche un succès précieux au bout du temps additionnel (92e). Avec quatre points, City, troisième peut encore rêver de qualification quand Villarreal battu pour la troisième fois ne se fait déjà plus guère d'espoirs. Bien loin d'un Bayern séduisant, s'imposant comme une équipe décidément à suivre de près. La métamorphose Heynckes se poursuit en Bavière...