Nedved raccroche les crampons

  • A
  • A
Nedved raccroche les crampons
Partagez sur :

Laissé libre par la Juventus à l'issue de la saison précédente, Pavel Nedved, bientôt 37 ans, a annoncé mercredi sur son site internet avoir mis un terme définitif à sa carrière malgré les sollicitations de nombreux clubs. L'international tchèque, qui compte 91 sélections pour 18 buts, a connu la gloire en Italie et notamment sous les couleurs turinoises. Elu Ballon d'or en 2003, il a disputé 314 matches et inscrit 68 buts pour le club piémontais.

Laissé libre par la Juventus à l'issue de la saison précédente, Pavel Nedved, bientôt 37 ans, a annoncé mercredi sur son site internet avoir mis un terme définitif à sa carrière malgré les sollicitations de nombreux clubs. L'international tchèque, qui compte 91 sélections pour 18 buts, a connu la gloire en Italie et notamment sous les couleurs turinoises. Elu Ballon d'or en 2003, il a disputé 314 matches et inscrit 68 buts pour le club piémontais.Une page se tourne pour le football tchèque. Pavel Nedved, l'un des tous meilleurs milieux de terrain de la dernière décennie, a en effet décidé de prendre sa retraite, comme il l'a annoncé mercredi sur son site internet: "J'ai décidé de ne plus accepter aucune offre reçue dans les dernières semaines et je mets définitivement un terme à ma carrière de footballeur. Je souhaite désormais me consacrer à ma famille, ma femme et mes fils". Laissé libre par la Juve à l'issue de l'exercice précédent, le meneur de jeu à la chevelure blonde avait en effet fait l'objet ses dernières semaines de nombreuses sollicitations et notamment de la part de Notts County (D4 Anglaise), entraîné par Sven-Goran Eriksson, qui l'avait eu sous ses ordres à la Lazio.Mais, à bientôt 37 ans, il les fêtera dimanche prochain, Nedved a préféré raccrocher les crampons après une carrière particulièrement riche. Révélé au Sparta Prague, le natif d'Egra, en Bohême, a commencé à se faire un nom sur la scène européenne à Rome, sous les couleurs de la Lazio qu'il a portée de 1996 à 2001. En cinq saisons passées dans la capitale italienne, le joueur, connu pour son excellente vision du jeu, son abattage sur le terrain et sa puissante frappe de balle, a connu l'âge d'or du club laziale. Après avoir remporté la Coupe d'Italie en 1998 et la Coupe des Coupes en 1999, son seul trophée européen, il réalise un doublé historique Coupe-Championnat en 2000 avec les Biancocelesti.Finaliste malheureux de l'Euro et de la Ligue des ChampionsEn 2001, la Juventus le recrute pour plus de 40 millions d'euros. Au sein de la Vieille Dame, il a la lourde tâche de succéder à Zinedine Zidane, parti du côté du Real Madrid. Dans un registre différent que le Tricolore, Nedved, parfois utilisé comme un joueur de couloir, parviendra à se faire sa place au sein de l'effectif bianconero et à remporter deux titres consécutifs de champion d'Italie en 2002 et 2003. Cette année 2003 et celle de la consécration pour Pavel Nedved, qui est élu Ballon d'or. Seul regret pour l'ancien coéquipier d'Alessandro Del Piero et de David Trezeguet, qui aura disputé 314 matches et marqué 68 buts pour la Vielle Dame, les Turinois s'inclinent cette même année en finale de la Ligue des Champions face à l'AC Milan à l'issue de la séance de tirs aux buts (0-0, 3-2 aux t.a.b.), alors qu'il était suspendu pour cette rencontre. Pas de quoi pour autant donner des envies d'ailleurs au successeur de Zizou, qui poursuivra l'aventure avec la Juve jusqu'à la fin de sa carrière et ce même lorsque le club piémontais fut relégué administrativement en Serie B en 2006.Autre regret dans la carrière de l'élégant meneur de jeu, celui de ne pas avoir réussi à remporter un titre avec la sélection tchèque. Il est le porte-drapeau d'une génération dorée qui, avec Vladimir Smicer, Karel Poborsky, Patrik Berger, échoue en finale de l'Euro 1996 face à l'Allemagne (1-2), après avoir éliminé la France en demi-finales. En 2004 lors de l'Euro disputé au Portugal, les Tchèques sont considérés comme l'un des grands favoris du tournoi mais chutent dans le dernier carré face au futur vainqueur, la Grèce (0-1 après prolongations). Nedved décide alors de prendre sa retraite internationale. Il reviendra sur sa décision en 2006 pour disputer la Coupe du Monde, la première dans l'histoire de son pays depuis son indépendance, mais les Tchèques seront éliminés dès le premier tour. Une déception qui ne ternira pas la fantastique carrière de Pavel Nedved, qui tire sa révérence après dix-huit ans de professionnalisme.