Nasri quitte le navire

  • A
  • A
Nasri quitte le navire
Partagez sur :

La fin d'un feuilleton. Samir Nasri va bien quitter Arsenal pour Manchester City. Les Gunners annoncent sur leur site officiel avoir trouvé un accord avec le club mancunien pour le transfert de l'international français. Après Cesc Fabregas, parti à Barcelone, Arsène Wenger laisse filer un deuxième joueur majeur à la veille d'un déplacement capital en Ligue des champions à Udine.

La fin d'un feuilleton. Samir Nasri va bien quitter Arsenal pour Manchester City. Les Gunners annoncent sur leur site officiel avoir trouvé un accord avec le club mancunien pour le transfert de l'international français. Après Cesc Fabregas, parti à Barcelone, Arsène Wenger laisse filer un deuxième joueur majeur à la veille d'un déplacement capital en Ligue des champions à Udine. Cette fois-ci, c'est du concret. Le feuilleton du transfert de Samir Nasri à Manchester City touche à sa fin, comme ses interminables épisodes enrichis des rumeurs de plus en plus insistantes. Le milieu de terrain de l'équipe de France quitte Arsenal pour les Citizens où il passera la visite médicale ce mardi, annonce le site officiel des Gunners. Il allait forcément se passer quelque chose ce 23 août, date du départ des Londoniens à Udine, à la veille du barrage retour de la Ligue des champions. Nasri absent du groupe choisi par Arsène Wenger pour défier Di Natale et ses camarades, il ne faisait plus de doute que le Marseillais serait la prochaine recrue mancunienne. Roberto Mancini pourra bien compter sur Nasri pour la campagne de C1. Le communiqué d'Arsenal ne fait pas mention du montant du transfert mais il est estimé autour de 30 millions, à l'image de ce qu'a déboursé le FC Barcelone pour Cesc Fabregas. 50 millions, deux joueurs ? En apprenant la nouvelle, les supporters des Canonniers ne peuvent qu'afficher leur pessimisme sur la suite de la saison. En cédant les deux meneurs de jeu, Arsenal perd plus que deux joueurs talentueux. Le déficit technique sera difficile à combler même si Rosicky ou Wilshere « ont du ballon ». Battus le week-end dernier à domicile par Liverpool (0-2), après un nul concédé à Newcastle (0-0), Arsenal a de plus mal débuté le championnat. De quoi effectivement s'inquiéter pour Wenger et ses boys. Et ce n'est pas le manager français qui dira le contraire, comme il l'affirmait dans les colonnes du Daily Mirror, le 12 juillet : "Imaginons la pire situation, que nous perdions Fabregas et Nasri, on ne pourrait convaincre personne que nous sommes ambitieux après ça". Arsène Wenger a 50 millions et une semaine pour faire de belles emplettes avant la fin du mercato.