Nasri-Gallas : d'où vient le vent ?

  • A
  • A
Nasri-Gallas : d'où vient le vent ?
@ Maxppp
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Le Gunner n'a pas salué son ancien coéquipier, samedi. Pourquoi un tel geste ?

C'est l'une des images du week-end en Premier League. Comme le veut la tradition, les joueurs de l'équipe receveuse, en l'occurrence Arsenal, saluent les joueurs de l'équipe visiteuse, les voisins de Tottenham, avant le coup d'envoi du plus bouillant des derbys londoniens, samedi après-midi. Mais l'ambiance est un peu plus bouillante encore entre deux joueurs : Samir Nasri et William Gallas. Au moment de serrer la main de son ancien coéquipier - à la fois chez les Bleus et les Gunners -, l'ex-milieu de terrain de l'OM passe son tour.

Samir Nasri refuse de serrer la main de William Gallas :

Une autobiographie "à charge". Dans son autobiographie parue en fin d'année 2008, William Gallas égratigne largement Samir Nasri, sans jamais le nommer directement. Il y explique avoir eu maille à partir avec un jeune joueur durant l'Euro 2008, qui se révèle être Nasri. "Comment tu me parles ? Pour qui tu te prends ? T'as que vingt ans, je ne suis pas ton ami", avait lancé Gallas, avant que son coéquipier ne lui réponde : "moi non plus, je ne suis pas ton ami". Il a su lui montrer par la suite.

Ensemble sans se parler. Les deux joueurs, qui ont porté ensemble les couleurs d'Arsenal pendant deux saisons entre 2008 et 2010, n'ont jamais partagé grand-chose. "On ne se parle pas ", a expliqué Nasri au Daily Mirror avant le derby de ce week-end. "On a joué un an ensemble à Arsenal sans se parler. (...) Il y avait d'autres gens qui ne lui parlaient pas non plus. Le collectif primait et on a su mettre nos différends de côté sur le terrain." En revanche, en dehors...

Un choc de générations. Dans ses déclarations d'après-Coupe du monde 2010, Thierry Henry a régulièrement mis en avant le manque de respect qui aurait gangréné selon lui le groupe France. Il a évoqué le port des sacs, mais également cette fameuse place dans le bus que lui aurait prise Nasri durant l'Euro 2008, un épisode que Gallas avait également relaté. "Le respect doit être mutuel. Le fait que je sois un peu plus jeune ne signifie pas que je doive rester silencieux et tout accepter", a rappelé Nasri dans la presse anglaise.

La Coupe du monde 2010. Lorsque Nasri a été écarté du groupe des 23 pour la Coupe du monde, on a immédiatement avancé l'influence des "anciens", comme Henry ou Gallas, présents, eux, dans le groupe de Raymond Domenech. Les tristes épisodes sud-africains ont offert à Nasri matière à revanche verbale. "Les gens me sont tombés dessus après l'Euro 2008, mais ils ont vu que les personnes avec lesquelles j'ai eu des problèmes à l'époque ont bien m... en Afrique du Sud." Gallas et Henry retraités des Bleus, Nasri a fait son retour sous l'ère Laurent Blanc.

Le passage à l'ennemi. L'été dernier, le transfert - houleux - de Gallas, ancien capitaine des Gunners, vers le rival londonien de Tottenham est venu ajouter de l'huile sur le feu. Même s'il n'a pas modifié fondamentalement la (non) relation entre les deux joueurs, cela a pu contribuer à renforcer leur inimitié. Dans un entretien accordé cette semaine à Canal+, Nasri, né à Marseille, a expliqué qu'il ne porterait jamais les couleurs de deux clubs : le PSG et Tottenham.

Et ce n'est pas fini... A l'issue de la victoire de Tottenham à l'Emirates Stadium, samedi, William Gallas en a rajouté une couche sur la différence de générations et le manque d'expérience (32 ans contre 23) : "Il est encore jeune, il faut le comprendre", a-t-il tranché au micro de Canal+. "Il a eu cette réaction, c'est dommage, tant pis pour lui." Le match retour entre Tottenham et Arsenal est prévu le 26 février prochain.