Nasri en mode pressé

  • A
  • A
Nasri en mode pressé
Partagez sur :

L'ambition est grande. Il s'agit même de la raison majeure du départ de Samir Nasri d'Arsenal vers Manchester City. Le milieu de terrain français a soif de titres et il ne souhaite plus perdre la moindre minute. Ça tombe bien puisqu'il a revêtu ses habits de lumière dès ses premières apparitions avec des Citizens qui vont affronter Naples, mercredi soir pour leur première rencontre de Ligue des champions.

L'ambition est grande. Il s'agit même de la raison majeure du départ de Samir Nasri d'Arsenal vers Manchester City. Le milieu de terrain français a soif de titres et il ne souhaite plus perdre la moindre minute. Ça tombe bien puisqu'il a revêtu ses habits de lumière dès ses premières apparitions avec des Citizens qui vont affronter Naples, mercredi soir pour leur première rencontre de Ligue des champions. Une cour effrénée. Manchester City a tout fait pour attirer Samir Nasri au City of Manchester Stadium. Le milieu de terrain n'a pas tardé à leur donner raison en se montrant à la fois inspiré et précis dès sa première apparition face à Tottenham, délivrant trois passes décisives pour Dzeko et Agüero. Il en donnera une quatrième lors de son entrée en jeu en fin de match face à Wigan. C'est déjà plus que sur l'ensemble de la saison dernière avec Arsenal. Non pas qu'il ne faisait rien, puisqu'il avait été nominé pour le titre de meilleur joueur de l'année en Premier League. Malgré tout, s'il a décidé de franchir un nouveau palier en rejoignant les Citizens, cela passe par des prestations de ce calibre, loin du joueur emprunté que l'on peut voir dernièrement en équipe de France. Une différence notable que certains expliquent par son degré d'investissement, ou d'envie. Toujours est-il que pour exister dans une formation particulièrement dense et avec un effectif de tout premier ordre, il ne devra pas décevoir un Roberto Mancini qui a tout fait pour le faire venir et qui n'hésite pas à le placer parmi ses "top players" avec Silva, Aguero, Tevez ou Yaya Touré. Faire briller Agüero, Tevez, Dzeko ou Balotelli Si Manchester City évolue sur du velours en championnat avec quatre victoires consécutives, 15 buts inscrits pour 3 encaissés, l'entrée en Ligue des champions fait rêver tout le club. Pour l'heure, la compétition reine n'a été que touchée du bout des crampons avec un premier tour lors de la saison 1968-1969... C'est dire s'il s'agira d'une découverte pour le club. Evidemment pour les joueurs, c'est une autre histoire, à commencer par Samir Nasri qui l'a disputée avec Marseille (4 matches) puis avec Arsenal (24 matches). Il n'est pas seul et son expérience, autant que sa forme actuelle, ne sera pas de trop pour exister dans une compétition qui ne laisse aucun répit. "Ce sera très dur car Naples est une super équipe, j'espère qu'on saura bien jouer", plaide Roberto Mancini sur la BBC. L'entraîneur italien de Man City ne part cependant pas dans l'inconnu. Naples, il connaît par coeur, la Ligue des champions aussi pour s'y être cassé les dents avec l'Inter Milan. Mancini possède surtout un énorme luxe à ce niveau : un groupe phénoménal qui ne lui facilite pas le choix. Un rêve pour tout entraîneur. Et si Nasri s'est cassé un doigt, cela n'empêche pas son entraîneur de l'estimer tout à fait prêt. "Aucun problème puisqu'il n'est pas gardien", a-t-il rigolé en conférence de presse. Charge à l'entraîneur de décider qui d'Agüero, Tevez, Dzeko ou encore Balotelli, sera à la pointe de l'attaque devant un Nasri qui aura, lui, l'embarras du choix pour distiller ses passes.