Nasri adoube Arsenal

  • A
  • A
Nasri adoube Arsenal
Partagez sur :

Battus lors de leurs deux dernières sorties à domicile, les Gunners ont rectifié le tir, samedi, en dominant Fulham dans le cadre de la 16e journée de Premier League (2-1). Auteur du doublé, Samir Nasri aura été le grand artisan de ce succès synonyme de leadership, alors que Manchester United n'a pu s'exprimer en raison du gel. Chelsea de son côté a une nouvelle fois passé la main, neutralisé par Everton à Stamford Bridge (1-1).

Battus lors de leurs deux dernières sorties à domicile, les Gunners ont rectifié le tir, samedi, en dominant Fulham dans le cadre de la 16e journée de Premier League (2-1). Auteur du doublé, Samir Nasri aura été le grand artisan de ce succès synonyme de leadership, alors que Manchester United n'a pu s'exprimer en raison du gel. Chelsea de son côté a une nouvelle fois passé la main, neutralisé par Everton à Stamford Bridge (1-1). Véritable détonateur d'Arsenal en cet automne, Samir Nasri a confirmé son caractère décisif, si ce n'est indispensable, samedi, en offrant aux Gunners une victoire longtemps contestée par Fulham (2-1). Face à un adversaire qui n'a plus rencontré le moindre succès depuis le 30 octobre dernier, les hommes d'Arsène Wenger s'en sont remis au sens du but de l'ancien Marseillais, auteur des deux réalisations de son équipe, pour tomber des Cottagers pugnaces, qui avaient eu le mérite de répliquer à la première banderille encaissée. Déjà buteur devant Tottenham et Aston Villa lors des deux levées précédentes, Nasri a ainsi porté son rendement personnel en championnat à huit unités, soit une de plus que le nouveau réalisateur maison, Marouane Chamakh. Une prise de volume chiffrée qui fait le bonheur de Gunners qui restaient sur deux revers domestiques, et propulse Arsenal en tête de la Premier League, en attendant que Manchester United, privé de match à Blackpool ce week-end en raison du gel, ne rattrape son retard. Car dans le même temps, les joueurs de Chelsea n'ont pas été capables de saisir les rênes qui s'offraient à eux. Malgré un penalty généreux accordé à Anelka et transformé par Drogba - l'Ivoirien ayant alors trouvé le chemin des filets en championnat pour la première fois depuis le 3 octobre dernier et son but contre Arsenal - malgré les retours aux affaires d'Essien et Terry, les Blues se sont laissés surprendre par Everton dans les derniers instants de la partie, plongés dans leurs doutes par Beckford (1-1). En quête d'un succès depuis la 10e journée, les Toffees ne semblaient pourtant pas avoir la carrure pour contrarier les plans de Carlo Ancelotti, bien qu'invaincus hors de leurs bases depuis le 29 août. Au final cependant, le constat est là: Chelsea n'a pris que deux points sur douze possibles lors de ses quatre dernières sorties. D'autant plus préoccupant que les Blues font désormais face à un calendrier redoutable, avec Tottenham, Manchester United et Arsenal au programme ces trois prochaines semaines...