Naples met la pression

  • A
  • A
Naples met la pression
Partagez sur :

Naples est plus que jamais vivant dans la course au titre de champion d'Italie après avoir ramené de Bologne une victoire (2-0). Pourtant privés de leur buteur attitré Edinson Cavani, les Azzurri l'ont logiquement emporté dimanche à l'occasion de la 32e journée de Serie A, revenant provisoirement à hauteur de l'AC Milan en tête du classement. En soirée, les Rossoneri ont repris trois points d'avance en l'emportant à Florence (1-2).

Naples est plus que jamais vivant dans la course au titre de champion d'Italie après avoir ramené de Bologne une victoire (2-0). Pourtant privés de leur buteur attitré Edinson Cavani, les Azzurri l'ont logiquement emporté dimanche à l'occasion de la 32e journée de Serie A, revenant provisoirement à hauteur de l'AC Milan en tête du classement. En soirée, les Rossoneri ont repris trois points d'avance en l'emportant à Florence (1-2). Ce n'est pas le résultat obtenu dimanche par Hassan Yebda et les siens qui risquent de doucher l'enthousiasme des nombreux tifosi du Napoli. Ces derniers n'ont pas fini de croire à un possible retour du Scudetto à San Paolo, vingt-et-un ans après le dernier titre décroché par la formation de Campanie, emmenée à l'époque par un certain Diego Maradona. Pour cause, les clins d'oeil de l'histoire se multiplient et apportent de l'eau au moulin du peuple napolitain. Ainsi, la dernière fois que Naples a été deuxième à sept journées du terme de la saison, en 1989-90, il a fini champion devant l'AC Milan. De quoi surchauffer les déjà bouillants supporters de la Società Sportiva Calcio Napoli qui ont vu leurs favoris décrocher sur la pelouse du Stade Renato-Dall'Ara une quatrième victoire consécutive dans le championnat italien. Un fait qui semble anodin mais qui signifie beaucoup pour un club qui n'avait plus connu pareille série depuis le printemps 1995. Naples est donc dans la meilleure forme de ce millénaire et ce n'est pas Bologne, englué dans le ventre mou de la Serie A, qui aura été en mesure de stopper la belle dynamique des Azzurri. L'AC Milan réplique Des visiteurs qui prennent le jeu à leur compte dès le coup d'envoi du match pour imposer leur loi. Si M. Orsato oublie un penalty aux Napolitains après un accrochage de maillot sur Dossena (21e), les hommes de Walter Mazzarri trouvent la faille à la demi-heure de jeu. Sur un centre de Maggio, Lavezzi talonne et oblige Viviano, le portier bolonais, à dévier le cuir dans les pieds de Mascara qui ne se fait pas prier pour faire trembler les filets à bout portant (0-1, 30e). Juste avant le repos, Naples profite encore des largesses de la défense locale pour enfoncer le clou. Viviano fauche Lavezzi dans la surface et Hamsik transforme le penalty en force (0-2, 45+2e). La différence est faite pour un Napoli qui, s'il souffre de quelques sautes de concentration dans le deuxième acte, gère tranquillement son avance pour signer son 20e succès de la saison. Trois points précieux qui permettent au SSCN de suivre la cadence de l'AC Milan, qui s'est imposé en soirée sur la pelouse de la Fiorentina (1-2), grâce à des buts de Pato et Seedorf. Et malgré la nouvelle expulsion de Zlatan Ibrahimovic en fin de match.