Nantes souffle

  • A
  • A
Nantes souffle
Partagez sur :

Au terme d'un match fou, rapidement joué à neuf contre neuf, le FC Nantes et son nouvel entraîneur, Philippe Anziani, ont remporté leur premier succès de l'année 2011 en Ligue 2, battant Ajaccio (2-0). Les Canaris soufflent un peu avec sept points d'avance sur la zone rouge. Dans les autres rencontres, Le Havre a réalisé la belle opération de cette 27e journée, s'imposant face à Boulogne (2-0) pour revenir sur le leader Evian-Thonon, qui a arraché le nul face à Clermont(1-1).

Au terme d'un match fou, rapidement joué à neuf contre neuf, le FC Nantes et son nouvel entraîneur, Philippe Anziani, ont remporté leur premier succès de l'année 2011 en Ligue 2, battant Ajaccio (2-0). Les Canaris soufflent un peu avec sept points d'avance sur la zone rouge. Dans les autres rencontres, Le Havre a réalisé la belle opération du soir s'imposant face à Boulogne (2-0) pour revenir sur le leader Evian-Thonon, qui a arraché le nul face à Clermont(1-1). Il aura donc fallu une rencontre au scénario hollywoodien pour que le FC Nantes retrouve le goût du succès en Ligue 2, une première en 2011 puisque la dernière victoire datait du 20 décembre au Havre (1-0). Pour retrouver trace d'un succès en championnat à La Beaujoire, il fallait même remonter jusqu'au 26 novembre (2-0 face à Clermont). Un triste bilan qui a couté la tête de l'équipe à Baptiste Gentili en début de semaine et sonné l'heure d'un nouveau duo, Philippe Anziani dirigeant l'équipe aux côtés de Stéphane Ziani, devenant le douzième homme à prendre en main les Canaris en moins de dix ans. Le fameux choc psychologique loué par les présidents au moment de défendre les changements d'entraîneurs aura donc encore joué. Nantes ne traine pas en effet à prendre le meilleur sur des Ajacciens pourtant arrivés en Loire Atlantique en tant que prétendant à la montée. Après un bon début de match, Rodelin ouvre le score d'une belle frappe des 25 mètres (1-0 29e). Djilobodji l'imite d'une reprise de volée quatre minutes plus tard (2-0, 32e). Suffisant pour échauffer les esprits. Mettant fin à une bagarre générale, l'arbitre, M. Lavis, expulse quatre joueurs, Capoue et Djordjevic pour Nantes, Lippini et Medjani pour Ajaccio. Les actions se multiplient alors, profitant des espaces naturellement créés. Jouant plus bas, Nantes s'expose mais Socrier n'en profite pas. N'Dy Assembé en héros L'Ajaccien profite pourtant d'un penalty. N'Dy Assembé le stoppe mais M.Lavis, décidément inflexible, demande à le faire retirer. Bien présent, l'ancien gardien valenciennois anticipe la frappe plein axe et repousse à nouveau (2-0, 53e) ! Ne profitant pas de ses occasions de contres, Nantes défend pourtant ce résultat décisif, l'éloignant de la zone rouge. Avec sept points d'avance sur Nîmes, premier relégable mais ayant joué un match de moins, les Canaris voient s'éloigner l'ombre du National. Une issue dont Le Havre semble bien loin. En bon club doyen, le Hac a parfaitement géré l'accueil de Boulogne, encore en embuscade, s'imposant grâce à deux buts de François et Mendes (2-0). Les Normands reviennent à hauteur d'Evian-Thonon, leader grâce à un match nul arraché dans les dernières secondes face à Clermont (1-1). Sedan a également manqué de remonter sur le podium au terme d'un match interrompu durant près d'une heure en raison de la blessure à la tête de Nicolas Fauvergue. Touché certainement aux cervicales, l'attaquant sedanais a finalement été évacué et n'a pas vu la fin de match épique entre son équipe et Istres. Menés 2-0 à trente minutes de la fin, les Ardennais ont en effet inscrit trois buts en moins de dix minutes pour mener 3-2. Mais, sans doute perturbés par la blessure de leur compatriote, les joueurs de Landry Chauvin ont ensuite encaissé trois nouveaux buts entre la 89e et la 92e minute ! Un scénario incroyable qui les empêche de grimper à la troisième place et les laisse à la sixième position de Ligue 2. Le Havre et Evian-Thonon devancent d'un point Le Mans qui jouera lundi face à Nîmes. Ajaccio reste également présent à un point. A onze journées de la fin, le suspense et les changements de leader se poursuivent dans un championnat toujours aussi indécis.