Nantes se perd à Reims

  • A
  • A
Nantes se perd à Reims
@ L'Union de Reims
Partagez sur :

LIGUE 2 - Nantes s'incline à Reims (2-1), dans le cadre de la 7e journée.

LIGUE 2 - Nantes s'incline à Reims (2-1), dans le cadre de la 7e journée. Des regrets. Opposé à Reims, bon dernier de Ligue 2 avec trois petits points au compteur avant la rencontre, Nantes s'est brûlé les ailes en offrant sa première victoire à son hôte, lundi, lors de la 7e journée (2-1). Une expulsion prématurée, et sans doute injuste, a empêché les Canaris, dominateurs durant les 25 premières minutes, de recoller avec le haut du classement. Avec cette troisième défaite, la troupe de Baptiste Gentili reste en effet douzième, tandis que Reims laisse sa place de lanterne rouge à Metz. Tout a pourtant bien commencé pour les Nantais, bien en place au coup d'envoi, avec notamment un côté gauche efficace. C'est d'ailleurs par là, et face au jeune Mandi, que le FCN va passer pour inscrire le premier but, avec Carole au centre et Djordjevic à la finition (0-1, 19e), pour sa quatrième réalisation de la saison. Un avantage que Djilobodji, bien aidé par M. Chaoui, va réduire à néant. Sur un deuxième carton jaune très sévère de l'arbitre, le milieu de terrain laisse en effet ses coéquipiers à dix, et permet à Reims de sortir la tête de l'eau. Deux matches bien distincts Car avant cela, les Rémois avaient montré de grosses lacunes, bien vite gommées par leur supériorité numérique. Face à une défense des Canaris fébrile, Toudic frôle d'abord la transversale (32e), avant qu'Amalfitano ne touche du bois (35e). Ce n'est que partie remise puisque sur une frappe contrée, Gamiette récupère et égalise avant la pause (1-1, 44e). Une mi-temps qui ne changera rien à la domination champenoise et c'est Toudic, bien servi par Amalfitano, qui donne l'avantage aux siens, en devançant un Ba à la surprenante lenteur (2-1, 64e). Un avantage définitif, que la terne fin de match ne modifiera plus. Au final, pour les Nantais, la tentation de voir la bouteille à moitié-pleine avec un bon début de match s'est donc brisée dès la 25e minute, et le tesson restant ne satisfera sûrement pas les supporters du club cher à Waldemar Kita. C'est le contraire côté rémois, puisque ce succès lance enfin les hommes d'Hubert Fournier dans leur championnat, et dans leur opération maintien. "Je suis fier de mes joueurs. A travers une victoire comme ça, on va capitaliser de la confiance", lâche d'ailleurs un entraîneur soulagé, au micro d'Eurosport.