Nantes s'en contentera

  • A
  • A
Nantes s'en contentera
Partagez sur :

Grenoble neutralisé et Vannes battu, Nantes pouvait réaliser un grand pas vers le maintien, vendredi, en cas de succès sur Nîmes dans le cadre de la 32e levée de L2. Les Canaris n'ont toutefois pas tenu les trois points offerts par Gakpe à cinq minutes du but, rejoints au score par les Crocodiles dans le temps additionnel (2-2). Avec cinq longueurs d'avance sur le tandem Metz-Nîmes à six journées du verdict, Nantes, 16e, peut néanmoins souffler.

Grenoble neutralisé et Vannes battu, Nantes pouvait réaliser un grand pas vers le maintien, vendredi, en cas de succès sur Nîmes dans le cadre de la 32e levée de L2. Les Canaris n'ont toutefois pas tenu les trois points offerts par Gakpe à cinq minutes du but, rejoints au score par les Crocodiles dans le temps additionnel (2-2). Avec cinq longueurs d'avance sur le tandem Metz-Nîmes à six journées du verdict, Nantes, 16e, peut néanmoins souffler. Ce ne sont pas des larmes de crocodile que les Canaris pleureront si la saison en cours se finit en queue de poisson. Des regrets, les Nantais pourront en nourrir, eux qui ont lâché deux points dans le temps additionnel, ce vendredi soir, sur la pelouse des Costières. Bien sûr, il n'y a toujours pas le feu au lac - d'autant que les hommes de Philippe Anziani peuvent se féliciter de ne pas avoir perdu lors des trois dernières journées de championnat - mais face à un adversaire tel que Nîmes, l'égalisation concédée sur le fil est plus que rageante. Un match nul, l'entraîneur nantais aurait signé pour avant coup, lui qui admettait cette semaine devant la presse: "Cela serait effectivement un bon résultat." Un résultat qui promettait aux Canaris - sauf improbable performance du VOC - de maintenir le premier des relégables à cinq points. Marge jugée rassurante à six levées de la fin des débats. Seulement lorsque Gakpe a inscrit le but du 1-2 après les réalisations de Cissokho (33e) et Mchangama (57e), il restait moins de quatre minutes à jouer dans le temps réglementaire et ce ne sont pas cinq mais huit unités d'avance sur la zone rouge que pouvait alors compter le FCN. Un matelas autrement plus confortable. Sevrés de succès depuis le 11 mars dernier, les Canaris n'ont pas su résister cinq minutes pour préserver ce qui aurait constitué leur deuxième victoire de la phase retour. Leur bilan depuis la trêve - neuf points - reste donc alarmant. En la matière, seuls les Crocodiles, justement, font pire, avec sept unités récoltées depuis le 17 janvier. Nîmes maintenu à cinq longueurs, comme un FC Metz tenu en échec au Mans (0-0), Vannes défait sur le terrain de Clermont (1-0) et Grenoble, porteur de la lanterne rouge, neutralisé à domicile par Châteauroux (1-1), l'opération enregistrée ce vendredi soir par la maison jaune et verte demeure cependant payante. En attendant l'opposition entre Dijon et Ajaccio, lundi, la mise de cette 32e journée de L2 est raflée par Sedan. Avec neuf unités prises ces quatre dernières levées, dont celles décrochées ce soir aux dépens de Laval (2-0), les Sangliers se hissent au pied du podium, à un point seulement du Mans et d'Ajaccio, quatre d'un Evian-Thonon-Gaillard leader et auteur d'un match nul et vierge au Havre. Tombeur de Tours (3-2) au terme d'une rencontre indécise, Boulogne-sur-Mer se replace également à portée de victoire du trio gagnant.