Nantes n'est pas guéri

  • A
  • A
Nantes n'est pas guéri
Partagez sur :

LIGUE 2 - Battu mardi par Angers, lors de la 19e journée, Nantes termine l'année à la 7e place du classement.

Pour son dernier match de l'année, Nantes s'est incliné mardi face à Angers (1-2), lors de la 19e journée de Ligue 2. Du coup, les Canaris rétrogradent à la 7e place. "Tout peut arriver". Résolument optimiste, Waldemar Kita croyait encore, au micro de Ma chaîne sport, à la victoire des siens à la pause de cette rencontre de la 19e journée face à Angers, même s'il n'excluait pas un nouveau revers. A égalité 1-1 à ce moment là, ses Canaris allaient prendre l'eau après la pause, pour finalement s'incliner 2-1 et signer au passage leur deuxième défaite de l'année à la Beaujoire, la sixième en tout.Tall avait pourtant ouvert la marque dans les toutes premières minutes de cette rencontre, en se jetant parfaitement suite à un bon travail de Keseru (1-0, 7e). Un but qui, paradoxalement, coupait les jambes des hommes de Jean-Marc Furlan, qui étaient rapidement rejoints sur une réalisation quasi identique, avec Djellabi et Modeste dans les rôles-titres (1-1, 19e). Les rentrées d'Abdoun et de Djordjevic, ce dernier à la place d'un Zerka fantomatique, n'y changeaient rien, Modeste, bien servi par Charbonnier, ayant doublé la mise avant l'heure de jeu, ce qui lui permettait au passage de rejoindre Giroud en tête du classement des buteurs avec 13 réalisations (1-2, 57e).Et alors que Pierre, Shereni et Vainqueur sont venus s'ajouter, après le match d'Ajaccio (1-2), à une longue liste de blessés qui comprenait déjà neuf de leurs coéquipiers, la tâche du nouvel entraîneur nantais s'annonce décidément bien compliquée, avec une trêve finalement bienvenue qui lui permettra de récupérer plusieurs éléments. Certainement pas du luxe avant la deuxième partie de la saison.Strasbourg s'enfonceUn deuxième acte que les Brestois vont aborder avec un maximum de confiance. Les Finistériens ont en effet conforté leur place de dauphin en s'imposant 3-1 à Dijon, grâce à Lesoimier, Ewolo et le 8e but de la saison du prometteur Roux, alors qu'Isabey avait égalisé à un gros quart d'heure du terme. Autre équipe surprise de ce début de saison à s'être invitée sur le podium, Arles-Avignon, dont le match face à Sedan a été reporté en raison de la pluie, en a été délogé par Le Havre, qui s'est montré sans pitié pour Strasbourg (3-0).Car si rien ne va plus dans les coulisses du Racing, ce n'est pas beaucoup mieux sur le terrain, où les Alsaciens ont donc subi au Stade Deschaseaux leur huitième défaite de la saison. Diallo et Ben Idir, en deux minutes, ont fait la différence après la pause avant que le pauvre Bezzaz, qui venait de rentrer, ne dévie un coup franc de Bonnet dans ses propres filets. Mais le maintien, avec Châteauroux (16e) et Dijon (17e) en ligne de mire, n'est qu'à deux points. Autre équipe toujours relégable, Bastia a retrouvé le sourire en renouant avec la victoire pour la première fois depuis le 30 octobre dernier. Toujours bons derniers, les hommes de Faruk Hadzibegic ont tombé Tours grâce à Khazri, Gaffory et Niangbo (3-1), mais le maintien reste toujours bien loin à mi-parcours d'une édition 2009-2010 plus que jamais dominée par Caen.