Nantes et ses mauvaises habitudes

  • A
  • A
Nantes et ses mauvaises habitudes
Partagez sur :

Six jours après avoir glané son premier succès de la saison face à Guingamp (4-0), le FC Nantes est retombé dans ses travers, en s'inclinant à Tours (2-1), samedi, à l'occasion de la 5e journée de Ligue 2. Dominateurs, les Canaris ont manqué d'efficacité dans la zone de vérité et restent empêtrés dans le bas de tableau à la quinzième place. De son côté, Tours recolle au peloton de tête du championnat, toujours emmené par le Stade de Reims.

Six jours après avoir glané son premier succès de la saison face à Guingamp (4-0), le FC Nantes est retombé dans ses travers, en s'inclinant à Tours (2-1), samedi, à l'occasion de la 5e journée de Ligue 2. Dominateurs, les Canaris ont manqué d'efficacité dans la zone de vérité et restent empêtrés dans le bas de tableau à la quinzième place. De son côté, Tours recolle au peloton de tête du championnat, toujours emmené par le Stade de Reims. "Il faut que le compteur points tourne en permanence". Le message de Landry Chauvin à destination de ses protégés a fait chou blanc, en témoigne ce nouveau revers, le troisième en cinq matches, concédé par les Canaris sur la pelouse de Tours (2-1), ce samedi, à l'occasion de la 5e journée de Ligue 2. Six jours après la démonstration de force affichée à la Beaujoire face à Guingamp (4-0), Sylvain Wiltord et consorts n'ont en effet pas été en mesure de confirmer leur regain de forme en terres tourangelles et restent englués dans la seconde partie de tableau à un peu honorable quinzième rang. Et Landry Chauvin, qui se demandait encore avant la rencontre s'il avait à sa disposition "une bonne équipe ou une équipe moyenne capable d'un coup d'éclat contre Guingamp", de rester dans le flou. Car si les voeux de l'entraîneur nantais n'ont pas été exaucés ce samedi, les Canaris ont laissé entrevoir un fond de jeu intéressant et n'ont pas été récompensés de leurs efforts de percussion, notamment lors du premier acte. Le FC Nantes n'a d'ailleurs pas mis longtemps à prendre la mainmise sur le cuir, grâce notamment à un pressing incessant et menaçant. Plus entreprenants, les Canaris lancent rapidement une succession de vagues offensives à destination du but de Leroy. Mais ni Wiltord (21e, 29e), ni Gapke (27e) ne parviennent à débrider la rencontre face à un Leroy des grands soirs, intraitable sur sa ligne de but. Un manque de réalisme criant que les Nantais payent cash puisque Titi Buengo, aux abonnés absents jusqu'alors, profite d'un ballon perdu par l'arrière-garde nantaise aux 25 mètres pour percuter plein axe et tromper la vigilance de Riou une première fois (1-0, 29e). Wiltord: "Au fil des matches, on aura un très bon FC Nantes" Un malheur n'arrivant jamais seul, Diego Rigonato profite quelques instants plus tard d'un coup franc plein axe pour faire valoir sa patte gauche et placer une merveille de balle enroulée dans la lucarne du portier ligérien (2-0, 32e). A trop dominer, Nantes s'est fait piéger par un onze tourangeau solidaire et sans scrupule qui laisse son adversaire du jour regagner les vestiaires avec d'innombrables doutes dans les bagages. Remake du premier acte, la seconde période repart sur les mêmes bases avec pléthore d'occasions gâchées par les Canaris. Il faut attendre la 78e minute de jeu et l'entrée en jeu de Maurice Dalé pour voir la situation se décanter pour les Jaune et Vert, le jeune attaquant de la Maison jaune trouvant la faille sur l'un de ses premiers ballons (2-1, 78e). En vain, l'espoir de ramener un point du stade de la Vallée du Cher est de courte durée. Malgré un pressing de tous les instants dans les dernières minutes de la rencontre et une ultime tentative manquée de Raspentino (90e), Nantes s'incline et quitte l'Indre-et-Loire non sans un certain sentiment de frustration dans les bagages. "On s'est mis en danger. C'est dur de revenir au score quand on perd 2-0. C'est dommage, on a vu de belles choses, on a vu un bon FC Nantes. On n'a pas été attentifs et on l'a payé cash, ça nous servira pour la suite", confiait Sylvain Wiltord au micro de Cfoot avant d'ajouter: "Au fil des matches, on aura un très bon FC Nantes". Le temps presse !