Nancy se relance

  • A
  • A
Nancy se relance
Partagez sur :

BASKET - Nancy s'impose face à Roanne, vendredi lors de la 12e journée de Pro A (90-58).

Sur une série de trois défaites, Nancy a renoué avec le succès vendredi lors de la 12e journée de Pro A, avec une grosse victoire sur Roanne (90-58). Avec 21 points, 6 rebonds et 6 passes, Steed Tchicamboud a été l'un des hommes clé de la rencontre.Toutes les séries ont une fin. Celle de Nancy, qui restait sur trois défaites consécutives en Pro A, n'a pas échappé à la règle. Pour être honnête, elle s'était déjà arrêtée mardi en Eurocoupe contre Gran Canaria (67-55). Mais vu l'ampleur du score contre Roanne (101-62), ce vendredi soir lors de la 12e journée, on peut dire une bonne fois pour toutes que le Sluc va mieux. Ricardo Greer aussi. Quelque peu essoufflé ces dernières semaines, l'ailier portoricain a réussi un triple-double (12 points, 12 rebonds, 10 passes), histoire de marquer un peu plus encore la supériorité des Lorrains sur leurs visiteurs."On a dominé dans tous les secteurs, c'est vraiment de bon augure pour la suite", s'est félicité Steed Tchicamboud au micro de Sport+, lui qui a rendu une copie propre avec 21 points, 6 rebonds et 6 passes. "On a tenu un quart-temps, ensuite on a explosé à partir du deuxième", a regretté Philippe Amagou. Trois minutes, c'est en réalité le temps pendant lequel Roanne a cru poser des problèmes à son hôte. Ça fait peu. La Chorale ne peut s'en prendre qu'à elle-même. Son entame de match réussie (10-6, 3e) n'a pas été suivie d'effets au tableau d'affichage, mais plutôt d'un grand n'importe quoi offensif et d'une perméabilité défensive qui ont peu à peu permis au Sluc d'abord de revenir grâce à Marcus Slaughter (10-10, 4e), ensuite de prendre l'avantage sur des lancers francs de Greer (12-10, 5e), et enfin de faire le trou sous l'impulsion de Stephen Brun, Tchicamboud et John Cox (36-16,14e). Tout ce qu'il faut pour énerver Jean-Denys Choulet. "C'est de la responsabilité des joueurs de défendre sur leurs adversaires directs, c'est du un contre un. Ça n'a rien à voir avec les systèmes", a commenté au micro de Sport+ le coach roannais, frustré de ne rien pouvoir faire depuis son banc. Comment lui donner tort ? Dévorés aux rebonds (41 contre 31), trop distraits dans la circulation en attaque (11 ballons perdus) et maladroits aux lancers francs (14/24 soit 58%), les Ligériens n'ont jamais pu combler ce retard, qui a atteint trente unités en début de dernier quart-temps (81-51, 31e). Seuls Uche Nsonwu-Amadi (12 points, 5 rebonds), Ralph Mims (13 points, 7 rebonds) et Amagou (11 points, 4 passes) ont répondu présent pour la Chorale. Une équipe dont Jean-Luc Monschau se méfiait pourtant avant la rencontre. Il n'y avait pas de quoi.