Nancy revient sur terre

  • A
  • A
Nancy revient sur terre
Partagez sur :

Après avoir fait chuter Vitoria lors de la dernière journée d'Euroligue, Nancy a cette fois subi la loi de l'Olympiakos (91-78), à l'issue d'une rencontre qui laissera des regrets aux Lorrains. Adrien Moerman (20 points) et ses partenaires restent toutefois bien placés en vue du Top 16, surtout s'ils parvenaient à battre Cantu la semaine prochaine.

Après avoir fait chuter Vitoria lors de la dernière journée d'Euroligue, Nancy a cette fois subi la loi de l'Olympiakos (91-78), à l'issue d'une rencontre qui laissera des regrets aux Lorrains. Adrien Moerman (20 points) et ses partenaires restent toutefois bien placés en vue du Top 16, surtout s'ils parvenaient à battre Cantu la semaine prochaine. Auteurs d'un véritable exploit face à Vitoria la semaine dernière, les Nancéiens n'auront pas réussi à reproduire cette performance au Pirée, face à une formation de l'Olympiakos certes moins impressionnante que ses devancières, mais qui aura su trouver les ressources pour dominer ses adversaires du soir (91-78) et les rejoindre du même coup au classement de ce groupe A de l'Euroligue avec deux défaites et trois victoires. Un scénario et, surtout, une situation pour lesquels les Lorrains auraient peut-être signé tout de suite cet été, mais qui doit leur laisser quelques regrets à mi-parcours de cette phase de poules. Moins de quinze jours après une défaite rageante sur le parquet de Fenerbahçe (90-86), Nicolas Batum et ses coéquipiers paraissaient en effet en mesure de venir au moins chatouiller cette formation grecque, dans un Stade de la paix et de l'amitié qui sonnait affreusement creux mercredi soir. Un mal pour un bien pour les visiteurs du soir, lorsqu'on connaît l'incroyable ambiance qui peut régner dans cette enceinte. Mais les Lorrains n'ont donc pas su en profiter, la faute surtout à un troisième quart-temps où ils sont passés au travers dans les grandes largeurs (27-16). Individuellement, si Nicolas Batum n'a pas réussi à avoir son rayonnement habituel (9 points et 6 rebonds), Adrien Moerman, après Victor Samnick et Akin Akingbala, est à son tour sorti de sa boîte, compilant 20 points et 6 rebonds et relançant les siens à des moments-clés. Insuffisant toutefois pour faire vaciller leurs hôtes et l'exceptionnel Vassilis Spanoulis, meilleur marqueur du match avec 26 points, une formation hellène beaucoup plus présente au rebond (37 prises contre 27) et surtout dans le secteur collectif, avec un différentiel impressionnant au niveau des passes décisives (22 à 6). Équilibré malgré la belle réussite des Grecs à trois points (19-17, 6e), le premier quart tourne ensuite logiquement en faveur des locaux, dans le sillage d'un inoxydable duo Spanoulis-Papadopoulos, qui se trouve les yeux fermés et compile déjà neuf passes décisives au cours de ces dix premières minutes ! Spanoulis donne même huit longueurs d'avance aux siens d'un tir primé à trois secondes du buzzer (30-22). Objectif Cantu Les hommes de Jean-Luc Monschau, qui multiplient les pertes de balle, semblent alors bien partis pour subir un sévère éclat. Mais si les Rouges tentent de prendre définitivement le large (35-24, 11e), ils se mettent à leur tour à balbutier leur basket, et Moerman, auteur de deux tirs primés en un peu plus de deux minutes, ramène les Lorrains à deux points (38-36, 19e). Des Lorrains qui reviennent aux vestiaires avec un score qui peut leur laisser beaucoup d'espoir (40-36), surtout en ayant perdu 12 ballons (10 pour l'Olympiakos)... L'écart ne varie guère après le repos (48-44, 25e), avant que Spanoulis ne sorte à nouveau de sa boîte, inscrivant huit points en moins de deux minutes et obligeant du coup les Nancéiens à prendre un temps mort pour stopper l'hémorragie (59-50, 28e). Mais ce sont au contraire les Athéniens qui repartent de plus belle (67-52, 30e), et si John Linehan ramène les siens dans le match (67-57, 31e), cela ne dure pas et les rentrants adverses font très mal aux Nancéiens, à l'image de Pelekanos, auteur de deux tirs primés au cours d'un dernier acte finalement remporté 26-24 par les visiteurs. Charge à ces derniers de dominer les Italiens de Cantu lors de la prochaine journée, pour aborder la fin de cette première phase idéalement positionnés.