Nana Djimou Ida en or !

  • A
  • A
Nana Djimou Ida en or !
Partagez sur :

Un sourire de plus dans la grande famille de l'athlétisme tricolore. En bronze il y a deux ans à Turin, Antoinette Nana Djimou Ida s'est parée d'or vendredi sur l'épreuve de pentathlon des Championnats d'Europe en salle de Bercy. Un premier titre accompagné d'une autre médaille dans la foulée, celle de Garfield Darien qui, comme à Barcelone l'été dernier, a pris l'argent sur 60 mètres haies.

Un sourire de plus dans la grande famille de l'athlétisme tricolore. En bronze il y a deux ans à Turin, Antoinette Nana Djimou Ida s'est parée d'or vendredi sur l'épreuve de pentathlon des Championnats d'Europe en salle de Bercy. Un premier titre accompagné d'une autre médaille dans la foulée, celle de Garfield Darien qui, comme à Barcelone l'été dernier, a pris l'argent sur 60 mètres haies. L'élan catalan n'est donc pas éteint. Forte de sa moisson de médailles (18) obtenues l'été dernier à Barcelone lors de l'épreuve en plein air, l'équipe de France a attaqué la première journée des Championnats d'Europe en salle sur les mêmes auspices. Derrière ses leaders, Teddy Tamgho, Renaud Lavillenie et Leslie Djhone, qui ont assuré lors des qualifications, à la fois à la longueur et au triple-saut pour le premier, à la perche et sur 400 mètres pour les deux autres, le collectif tricolore s'est trouvé une nouvelle égérie en la personne d'Antoinette Nana Djimou Ida. La native de Douala a ouvert ces trois jours de compétition en offrant sa première médaille à la France, avec de l'or inattendu sur le pentathlon. Une surprise pour l'intéressée en personne, qui avait touché le bronze deux ans plus tôt à Turin mais qui ne s'attendait pas à pareille fête à Bercy. "J'ai beaucoup hésité à faire cette compétition avant la saison estivale. Ce qui me choque, c'est que je n'ai vraiment eu aucun entraînement avant cette épreuve, c'est fantastique !", s'est-elle émue devant les caméras de France Télévisions. Devancée de quatre points par la Lituanienne Austra Skujyte à l'issue de la quatrième épreuve, la longueur qu'elle a dominée avec un bond à 6,34 mètres, la protégée de Sébastien Levicq, ancien spécialiste du décathlon, s'est arrachée sur le 800 mètres pour monter sur la première marche du podium. Darien encore en argent Sur un nuage, la pensionnaire de Montreuil, réputée pour son éternel sourire, pouvait refaire le fil de sa journée : "J'ai bien commencé sur les haies, en hauteur, j'ai commis quelques erreurs, mais je me suis bien rattrapée en longueur et au poids. Le 800m n'est pas ma spécialité et pourtant, j'ai tout donné et à la fin je ne savais même pas que j'étais championne d'Europe..." Et pourtant, c'est bien elle, la sympathique Nana Djimou Ida, au gabarit impressionnant (1,74m et 68kg) qui n'est pas rappeler celui d'une certaine Eunice Barber, qui a fait retentir la première la Marseillaise dans l'enceinte du POPB. Il faudra attendre samedi (perche, longueur et 400m messieurs) pour en entendre l'écho malgré trois représentants masculins en finale du 60m haies, la dernière épreuve de la journée. Seul Garfield Darien, déjà vice-champion d'Europe en plein air, a réussi à monter sur la boîte mais, comme à Barcelone, le Chambérien a dû se contenter en 7"56, meilleure performance personnelle égalée, de l'argent, devancé par le Tchèque Petr Svoboda (7"49) qui succède à un certain Ladji Doucouré. Autre belle chance de médaille, Dimitri Bascou a déçu, la faute à un départ manqué, en ne prenant que la sixième place (7"64) tandis que Samuel Coco-Viloin, le troisième Français engagé dans cette finale, a lui échoué à la huitième et dernière place (8"08). Reste ces deux premières médailles, promesses d'un week-end bleu-blanc-rouge, qui en appellent d'autres...