Nalaga c'est fini !

  • A
  • A
Nalaga c'est fini !
Partagez sur :

Terré aux Fidji depuis la fin du mois de décembre, Napolioni Nalaga ne reviendra plus à Clermont. Le club auvergnat est en effet allé à la rencontre du joueur, pour finalement annoncer la rupture du contrat de son ailier, dans l'incapacité d'assurer sa présence en France, la saison prochaine. Arrivé au club en 2006, le Fidjien met donc fin à une aventure qui l'a vu remporter le titre de champion de France, l'an passé.

Terré aux Fidji depuis la fin du mois de décembre, Napolioni Nalaga ne reviendra plus à Clermont. Le club auvergnat est en effet allé à la rencontre du joueur, pour finalement annoncer la rupture du contrat de son ailier, dans l'incapacité d'assurer sa présence en France la saison prochaine. Arrivé au club en 2006, le Fidjien met donc fin à une aventure qui l'a vu remporter le titre de champion de France, l'an passé. Une belle histoire qui prend fin. Entamée en 2006 avec son arrivée au centre de formation à l'âge de 20 ans, l'aventure de Napolioni Nalaga à Clermont a pris fin, samedi, avec l'annonce de la rupture de son contrat. Un fin en queue de poisson, alors que le joueur reste terré aux Fidji depuis la fin du mois de décembre. "Rencontré au Fidji, cette semaine, l'ailier a fait part de sa décision de ne plus continuer l'aventure avec son club. D'un commun accord, les deux parties ont décidé de mettre un terme au contrat qui unissait Napolioni Nalaga et l'ASM Clermont Auvergne jusqu'en juin 2012", annonce ainsi le site officiel du club alors que le manager du club, Neil McIlroy, avait fait le voyage jusqu'aux Fidji. Rentré au pays à la fin de l'année passée pour se marier, l'ailier n'est finalement jamais rentré, à cause d'un grave accident de voiture subi par sa promise, en Nouvelle-Zélande. En pleine dépression, Nalaga, âgé de seulement 24 ans, a ainsi estimé qu'il ne pourrait pas faire son retour pour la saison prochaine, alors même que son club avait accepté de faire une croix sur celle en cours. "Nous avons entrepris tout ce que nous pouvions pour recoller les morceaux, mais je crois que rien n'aurait permis le retour de Napolioni en Auvergne", explique ainsi Jean-Marc Lhermet, le directeur sportif du club, "C'est le genre de situation profondément frustrante où du jour au lendemain, on ne contrôle plus rien et où la situation nous échappe". Lhermet: "Un sentiment d'inachevé" Un constat d'autant plus frustrant que le joueur reste un enfant du club, révélé sous les lumières de Marcel-Michelin. "Personne ne le connaissait avant son arrivée en Auvergne. Il est, à ce jour, le meilleur marqueur d'essais de l'histoire du Top 14 ! Le dénouement de cette histoire est une grosse déception pour tout le monde ici et laissera pour toujours un sentiment d'inachevé !", confirme Lhermet. Avec soixante essais inscrits sous le maillot de l'ASM, le Fidjien fait en effet partie de l'histoire du club. Elu meilleur joueur du Top 14 en 2009, il participe aux trois finales perdues par le club en 2007, 2008 et 2009, avant d'inscrire le seul essai de l'historique victoire de 2010, face à l'Usap. Une histoire qui prend donc fin dans la frustration, mais les affres de la dépression restent insondables. "Nous allons continuer d'aider Nap's s'il en éprouve le besoin et garder contact avec lui", lâche Lhermet, qui va désormais se lancer à la recherche d'un renfort pour "garantir à l'effectif des Jaune et Bleu les ambitions qu'il continuera d'entretenir dans les années prochaines". Pour ce qui est de Napolioni Nalaga, le directeur sportif de l'ASM espère simplement qu'il "arrivera à se sortir de ses problèmes et qu'il retrouvera l'envie de jouer à nouveau". La porte clermontoise n'est en tout cas pas fermée: "Pourquoi ne pas imaginer le revoir par ici dans quelques saisons ?".