Nadal se rassure

  • A
  • A
Nadal se rassure
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - L'Espagnol s'est facilement qualifié pour les 8es de finale à Indian Wells.

TENNIS - L'Espagnol s'est facilement qualifié pour les 8es de finale à Indian Wells. Avant de débarquer à Indian Wells, Rafael Nadal n'avait plus disputé un match officiel depuis le 26 janvier. C'était en quarts de finale de l'Open d'Australie et l'Espagnol avait une nouvelle fois été trahi par ses genoux, le droit cette fois, et contraint d'abandonner après la perte des deux premiers sets face à Andy Murray. Un mois et demi plus tard, l'Espagnol est arrivé en Californie sans que personne ne sache vraiment où il en était. Après Melbourne, le Majorquin a dû rester aux soins sans toucher ses raquettes pendant deux semaines et demie pour soigner sa déchirure. Zappant la Coupe Davis contre les Suisses, le n°3 mondial ne voulait prendre aucun risque de retour précipité. Vainqueur sortant à Indian Wells, Nadal y a 1000 points ATP à défendre, autant dire qu'il dispute un tournoi important dans le désert californien. Réapparu il y a deux jours face à Rainer Schuettler dans une tenue mélangeant short à carreaux marron et bandana rose fluo, l'Espagnol, à défaut d'esthétique, avait bien fait le boulot sur le court (6-4, 6-4). Pour sa deuxième, lundi, le tenant du titre a fait plus forte impression encore. Très solide du fond du court, il n'a commis que huit fautes directes en 1h05 pour découper Mario Ancic (6-2, 6-2) de retour à Indian Wells après avoir combattu pour la deuxième fois de sa carrière une mononucléose. En grande forme, Nadal n'a pas eu à défendre une seule balle de break et a montré qu'il se déplaçait très bien, sans bandage aux genoux qui plus est. En huitièmes de finale du premier Masters 1000 de l'année, « Rafa » passera un bon test dans deux jours face à John Isner. Le géant américain, vainqueur lundi de son duel avec son compatriote Sam Querrey qui l'avait battu en finale à Memphis le mois dernier, est en pleine progression, en atteste sa 20e place mondiale cette semaine. Kim Clijsters stoppée Difficile à contrer sur dur, sa surface de prédilection sur laquelle il a beaucoup joué lorsqu'il était universitaire, Isner a gagné 14 de ses 19 matches cette saison. Nadal, qui ne l'a jamais affronté, devra donc se méfier. Si l'Espagnol a franchi le troisième tour sans frayeur, on ne peut pas en dire autant de Novak Djokovic. Toujours aussi irrégulier en ce moment, le Serbe s'est fait peur contre Philipp Kohlschreiber qu'il a battu après avoir écarté trois balles de match successives (6-3, 2-6, 7-6 [3]). A 4-5 0/40 sur sa mise en jeu dans le troisième set, le Serbe ne faisait pas du tout le malin avant d'une nouvelle fois s'en sortir in extremis. A noter enfin dans le tableau masculin la grosse perf de Tomas Berdych qui n'a eu besoin que de 59 minutes pour corriger Fernando Verdasco (6-0, 6-3). Si la logique est assez bien respectée chez les messieurs, ce n'est pas le cas chez les dames. Après les éliminations de Justine Henin et Svetlana Kuznetsova, Kim Clijsters et Victoria Azarenka ont mordu la poussière lors de la journée de clôture du troisième tour. La Belge a perdu son marathon de 2h36 face à Alisa Kleybanova (6-4, 1-6, 7-6), l'une des joueuses en forme du circuit. Dommage pour la Flamande car sa partie de tableau était relativement dégagée. Tête de série n°3 de l'épreuve californienne, Azarenka en est l'une des raisons, la Biélorusse s'étant fait surprendre par l'Espagnole Maria Jose Martinez Sanchez (7-6, 6-2). Privé des Williams, et déjà dépouillé d'une bonne partie de ses favorites, le tournoi féminin pourrait bien sourire à une joueuse surprise cette année.