Nadal se place pour Roland

  • A
  • A
Nadal se place pour Roland
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - L'Espagnol a battu Roger Federer en finale du Masters 1000 de Madrid.

TENNIS - L'Espagnol a battu Roger Federer en finale du Masters 1000 de Madrid.Il aurait sans doute souhaité une autre issue. C'est en effet sur un curieux faux rebond que s'est achevé dimanche le 21e affrontement entre Rafael Nadal et Roger Federer, ce dernier, surpris par le retour de son rival, n'ayant pu toucher la balle. Du coup, la joie du Majorquin au moment de fêter son deuxième titre à Madrid, son premier sur terre (le tournoi se jouait auparavant en indoor), a été plus contenue, mais nul doute que, passée l'accolade avec celui contre lequel il mène désormais 14-7, Nadal aura exulté intérieurement, lui qui, à 23 ans, est encore en course pour réussir un inédit Grand chelem sur terre battue, à savoir remporter les trois Masters 1000 sur la surface ocre (Monte Carlo, Rome, Madrid) et enchaîner par un succès sur Roland-Garros.En attendant, c'est une autre première qu'a réussie Nadal dimanche, puisqu'il est devenu le seul détenteur du record de victoires en Masters 1000 (auparavant Tennis Masters Series), avec son 18e titre (Andre Agassi est à 17), décroché au bout de 2h10 de jeu. Le compteur de Roger Federer restera bloqué à 16, mais le Suisse, toujours n°1 mondial, reste encore assez loin devant au nombre de titres, avec 62 contre 39. Les retrouvailles entre les deux hommes, qui ne s'étaient plus affrontés depuis un an et la victoire de Roger Federer en finale à... Madrid, auront donné lieu à un match assez intense dans la Caja Magica, avec un Nadal globalement dominateur mais menacé au cours de la seconde manche par le Suisse. Celui-ci a ainsi mené 4-2 dans le tie-break de la deuxième manche, mais n'a pas réussi à enchaîner derrière, permettant à Nadal de s'éviter un troisième set de tous les dangers.Nadal de nouveau n°2Auparavant, le Majorquin aura quasiment tout le temps fait la course en tête, breakant dès le premier jeu de service de Federer, aussitôt annulé par ce dernier, avant de remettre ça à 3-3 suite à un revers dans le filet du Suisse. Cette fois, la différence est faite et si l'Espagnol se fait une frayeur à 5-4 en offrant deux balles d'égalisation à son rival suite à une double faute, il parvient à serrer le jeu pour effacer ces deux balles de break (il en sauvera 8 sur 11) et boucler cette première manche au bout de 55 minutes. La suite ? Une course-poursuite entre les deux hommes avec un nouveau break d'entrée pour Nadal, effacé aussitôt comme au premier set par Federer, ce dernier parvenant à remettre ça au milieu de cette deuxième manche en égalisant à 4-4 après s'être fait breaker à 3-2 en faveur de Nadal.Finalement, tout se joue au tie-break, et c'est donc l'Espagnol qui se montre le plus solide, remportant sa dixième victoire sur douze matches sur terre battue face à rival préféré. Ce 18e titre en Masters 1000, qui permet à Nadal de demeurer invaincu cette saison sur terre battue, sera également l'occasion pour lui, après ce tournoi madrilène, de retrouver sa place de n°2 mondial, abandonnée l'espace de quelques mois à Novak Djokovic. Ce qui lui permettra d'éviter de se retrouver dans la même moitié de tableau que Federer à Paris. La place de n°1 mondial de ce dernier est d'ailleurs menacée, puisqu'il lui faut aller au moins en demi-finale porte d'Auteuil pour la garder en cas de succès de Nadal. Reste que le Suisse s'est sans doute rassuré à Madrid, parvenant à se hisser jusqu'en finale, lui qui restait sur des défaites, d'entrée à Rome contre Ernests Gulbis, et en demi-finale à Estoril face à Albert Montanes. Rafael Nadal sort de son côté plus que renforcé de ce troisième Masters 1000 sur terre battue de la saison, et grandissime favori, comme depuis 2005 et sa première victoire, des Internationaux de France qui débutent dans une semaine et au cours desquels il visera un cinquième titre.