Nadal reprend son bien

  • A
  • A
Nadal reprend son bien
@ Reuters
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - L'Espagnol a battu Söderling et remporté le tournoi pour la 5e fois.

ROLAND-GARROS - L'Espagnol a battu Söderling et remporté le tournoi pour la 5e fois.L'année 2009 était donc bien une anomalie de l'histoire. Ejecté du tournoi l'an passé après quatre années de règne sans partage, par Robin Söderling dès les huitièmes de finale, Rafael Nadal a repris place sur son trône, dimanche, après sa victoire en finale sur ce même suédois (6-4, 6-2, 6-4). Vainqueur de ses 22 rencontres sur terre-battue cette saison, le Taureau de Manacor, qui n'a pas perdu un seul set sur la quinzaine parisienne, remporte donc la Coupe des Mousquetaires pour la cinquième fois de sa carrière, et n'est désormais qu'à un petit titre de Björn Borg, vainqueur six fois Porte d'Auteuil.Forcément revanchard après sa défaite de l'an passé, le Majorquin s'est montré intraitable, et la marche s'est avéré bien trop haute pour le numéro 7 mondial, qui a lâché prise au milieu de deuxième set, dégoûté par le niveau de jeu développé par son adversaire. La première manche est pourtant très disputée, malgré un Söderling irrégulier, parfois impuissant, face à un Nadal décidé à bien défendre avant d'attaquer. Les jeux sont ainsi difficile à grappiller, le Suédois tenant notamment le choc, grâce à son surpuissant service. Avec un break dans le cinquième jeu, le désormais nouveau numéro 1 mondial s'assure finalement le premier set (6-4).Dans la foulée, son adversaire tente de forcer la décision et obtient trois balles de break dans le deuxième jeu. Malheureusement pour lui, l'histoire semblait écrite à l'avance, et Nadal le défenseur laisse place à une machine de démolition massive, qui fait totalement craquer le Scandinave, démuni devant la rareté des munitions offertes par son opposant (6-2). Touché psychologiquement, il subit ensuite les échanges, dominé par la maestria de l'Espagnol, diabolique parfois, régulier toujours (6-4). Avec 43 fautes directes (contre 16 à Nadal), Robin Söderling est bien obligé de rendre les armes. De son côté l'ogre de Manacor peut jubiler, il est de nouveau roi en son royaume.