Nadal prône la réforme

  • A
  • A
Nadal prône la réforme
Partagez sur :

Soucieux de la protection des joueurs, Rafael Nadal s'est positionné en faveur d'un remaniement du classement ATP. L'Espagnol, vice-président du Conseil des joueurs, souhaite une comptabilisation des points sur deux saisons et non plus sur une, comme c'est le cas actuellement. Mais Roger Federer, président du Conseil, ne soutient pas cette démarche.

Soucieux de la protection des joueurs, Rafael Nadal s'est positionné en faveur d'un remaniement du classement ATP. L'Espagnol, vice-président du Conseil des joueurs, souhaite une comptabilisation des points sur deux saisons et non plus sur une, comme c'est le cas actuellement. Mais Roger Federer, président du Conseil, ne soutient pas cette démarche. Vice-président du Conseil des joueurs auprès de l'ATP, Rafael Nadal a fait de la protection de ses pairs l'un de ses chevaux de bataille. L'Espagnol a ainsi profité de l'intersaison pour proposer une réforme du classement. Le système actuel comptabilise les points sur une année et le n°2 mondial souhaite l'élargir sur deux saisons. "Je ne suis pas le seul à désirer un classement sur deux ans. Il y a beaucoup d'autres joueurs qui sont pour. Le classement sur deux ans a un objectif clair: protéger tous les joueurs, pas seulement les meilleurs. C'est une protection pour les joueurs blessés, une protection qui les suivra jusqu'à la fin de leur carrière", explique-t-il dans un entretien accordé à l'agence de presse DPA. Pour étayer son propos, Nadal s'appuie sur l'exemple de Juan Martin Del Potro. "C'est vrai que quand vous êtes blessé aujourd'hui, avec ce classement sur une saison, vous pouvez remonter rapidement, mais depuis la 700e place mondiale, ironise le Majorquin. Comme c'est arrivé à Juan Martin Del Potro. Je pense qu'il est plus important de revenir à la compétition avec moins de pression." Pour répondre à la problématique des blessures de longue durée, l'ATP et la WTA accordent au cas par cas un classement protégé, établi selon le classement technique du joueur avant sa blessure et sur une période transitoire, qui lui permet en phase de reprise d'intégrer plus facilement les tournois. Mais ce système réclame des résultats rapidement, sous peine de dégringoler à la fin de la période transitoire. Nadal veut justement éviter ce mode de fonctionnement. S'il affirme avoir le soutien de nombreux joueurs dans sa démarche, l'Espagnol ne peut pas en revanche compter sur Roger Federer, qui s'est positionné contre cette mesure. Le Suisse, président du Conseil des joueurs, souhaite conserver le système actuel. "Il a ses idées en tant que président, j'ai les miennes en tant que vice-président, élude simplement Nadal. Et ce n'est pas que les siennes ou les miennes soient mauvaises. Il faut les justifier. C'est comme pour le boycott, pour lequel je n'étais pas favorable. C'est derrière nous maintenant." Un point sur lequel Nadal et Federer se rejoignaient quand Andy Murray avait évoqué cette éventualité en septembre dernier. Sans le soutien du Suisse, Nadal a-t-il assez de poids pour obtenir gain de cause ? A suivre...