Nadal mange toute la terre

  • A
  • A
Nadal mange toute la terre
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Rafael Nadal l'emporte encore à Rome, devant David Ferrer en finale.

TENNIS - Rafael Nadal l'emporte encore à Rome, devant David Ferrer en finale.Pour la cinquième fois de sa carrière, l'Espagnol est parvenu à s'adjuger de rang les deux premiers Masters 1000 de l'année sur terre battue. Contrairement au Nadal stratosphérique sur les courts monégasques, ses adversaires romains se diront que ce Nadal-là était peut-être prenable. Peut-être...Car s'il a souffert pour se défaire de l'étonnant Gulbis en demies, et, à deux degrés moindre, de Ferrer en finale (7-5, 6-2), le quadruple vainqueur de Roland-Garros avait auparavant écarté sans coup férir Kohlschreiber, Hanescu et Wawrinka. Pas les premiers venus. Surtout, Nadal n'a finalement concédé qu'un seul set dans le tournoi, et même un seul break en tout et pour tout, face à Gulbis. 17 victoires en Masters à seulement 23 ansFerrer a dû sauver cinq balles de break dans le cinquième jeu, avant la première interruption causée par la pluie, à 4 jeux partout. Contrarié par la résistance de son adversaire, Nadal semblait moins serein et Ferrer se permettait même quelques amorties gagnantes... Mais face à l'ogre de la terre battue, le moindre relâchement ne pardonne pas. Coupable d'une double faute et d'un coup droit dans le filet à 5-5, Ferrer laissait filer sa mise en jeu et le premier set (7-5). Le numéro 3 mondial se permettait même quelques montées au filet et breakait dès le troisième jeu, pour mener 2-1, juste avant une interruption due à la pluie... A son retour sur le court, le Majorquin haussait le ton et, malgré sa fébrilité dans les points importants (3 balles de break converties seulement en 13 opportunités), ne tardait pas à clore les débats (6-2). Un triomphe romain certes moins impressionnant que ne le fut son sacre monégasque deux semaines plus tôt mais une victoire à la portée historique. A seulement 23 ans (24 en juin prochain), Rafael Nadal, qui s'impose là pour la cinquième fois à Rome – en six participations - compte déjà 38 titres à son palmarès, dont 17 en Masters – un record jusqu'alors détenu en solo par l'Américain Andre Agassi.