Nadal, le coup de boost

  • A
  • A
Nadal, le coup de boost
Partagez sur :

Vainqueur dimanche de la Coupe Davis avec l'Espagne, Rafael Nadal a regonflé son moral en berne ces dernières semaines. Ce succès sévillan pourrait bien le propulser dans une excellente dynamique la saison prochaine. Le Majorquin a choisi de laisser de côté la Coupe Davis pour se concentrer sur ses objectifs personnels: les titres en Grand Chelem et les Jeux Olympiques.

Vainqueur dimanche de la Coupe Davis avec l'Espagne, Rafael Nadal a regonflé son moral en berne ces dernières semaines. Ce succès sévillan pourrait bien le propulser dans une excellente dynamique la saison prochaine. Le Majorquin a choisi de laisser de côté la Coupe Davis pour se concentrer sur ses objectifs personnels: les titres en Grand Chelem et les Jeux Olympiques. Pour la première fois de sa carrière, Rafael Nadal a offert le point de la victoire en Coupe Davis à son pays. Un dernier coup droit a parachevé son combat intense face à Juan Martin Del Potro, avant de s'écrouler sur la terre battue du stade olympique de Séville. Après 2004, 2008 (même s'il n'a pas participé à la finale) et 2009, le n°2 mondial remporte la compétition pour la quatrième fois. Mais il ne défendra pas le titre avec l'Espagne la saison prochaine. "En année olympique, il m'est impossible de mettre la Coupe Davis à mon programme, ce sera sans moi l'année prochaine", a-t-il confié après la rencontre. Après s'être investi pleinement en 2011, Nadal a donc choisi de privilégier sa carrière, pour un temps seulement. Il devrait sans doute revenir aider la patrie quand son programme l'autorisera. Avec son week-end andalou, l'Espagnol a joué 84 matches en simples (69 victoires et 15 défaites) depuis le début de la saison, soit le total le plus élevé du circuit ATP. Trop pour Nadal, qui a récemment reconnu éprouver une certaine lassitude, une passion déclinante pour son sport et son métier. La faute à des déceptions rencontrées tout au long de l'année, comme ses nombreuses défaites face à Novak Djokovic. Mais à l'image du Serbe il y a un an, la Coupe Davis a des vertus régénératrices. Le succès sévillan pourrait bien regonfler le moral du n°2 mondial. "On a tout donné, ce fut une victoire pleine d'émotion à l'issue d'une année difficile, a-t-il expliqué. En l'emportant de cette manière, nous sommes très reconnaissants envers tout le peuple espagnol. Je n'ai jamais connu une telle ambiance dans ma carrière." De Belgrade à Séville, la ferveur descendue des gradins se transforme en élan victorieux. Le début de saison 2012 de Nadal en dira plus sur l'impact mental de ce succès en Coupe Davis. De nouveaux titres en Grand Chelem et la médaille d'or à Londres figurent en tout cas au sommet de ses priorités. Et sa préparation, qu'il devrait entamer dans peu de temps après de courtes vacances, s'articulera d'abord autour de trois axes majeurs: retrouver son service "US Open 2010", travailler sa longueur de balle et étoffer encore un peu plus sa palette de coups. Revanchard, le Majorquin partira alors à la reconquête de la première place mondiale, occupée par Djokovic depuis Wimbledon. Les nombreux points qu'il doit défendre pourraient rapidement placer le Serbe sous la pression de Nadal, tandis que derrière ce duo, Roger Federer, sur la lancée de sa fin de saison, a toujours faim de victoires. Vivement 2012 !