Nadal, la rafale de récompenses

  • A
  • A
Nadal, la rafale de récompenses
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - L'Espagnol a reçu le trophée de "champion des champions 2010" de L'Equipe.

Roland-Garros, Wimbledon, US Open, la place de n°1 mondial, Rafael Nadal a presque tout gagné cette saison. Qu'il remporte également le trophée de "champion des champions 2010" paraît donc logique. Outre la distinction du quotidien L'Equipe, l'Espagnol a également été sacré personnalité du sport de l'année 2010 par l'agence de presse internationale (AIPS) et figure en 3e position dans notre sondage du sportif de l'année, derrière les tricolores Christophe Lemaitre ("champion des champions français") et Sébastien Loeb, au même niveau qu'Andres Iniesta, deuxième du classement de L'Equipe.

A seulement 24 ans, "Rafa" a déjà accumulé neuf titres du Grand Chelem. "Roland-Garros était très spécial cette année car je m'étais donné pour but de le gagner à nouveau", explique "Rafa" dans les colonnes de L'Equipe. "Bon, Wimbledon est toujours Wimbledon. Mais l'US Open était peut-être le plus émouvant parce que je n'avais jamais vraiment été convaincu que je pouvais gagner là-bas."

En s'imposant pour la première fois de sa carrière à New-York, le Majorquin est devenu le septième joueur de l'histoire à avoir remporté les quatre tournois du Grand Chelem. "Il m'a bluffé cette année, c'est un n°1 mondial incroyable, de courage, d'intelligence, mais de simplicité aussi, de modestie", souligne Guy Forget, capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis.

"Un n°1 mondial incroyable", estime Guy Forget :

Après avoir remporté trois des quatre levées en 2010, Nadal tient son défi pour 2011 : le Grand Chelem. Certains observateurs, comme Arnaud Boetsch, pensent que cet exploit est dans ses cordes.

"S'il gagne l'Open d'Australie, il aura gagné les quatre Grand Chelems en suivant sur deux ans. Donc oui, il est capable de le faire", souligne le consultant de France Télé. "Pour enchaîner les quatre Grand Chelems dans la même année, il faut qu'il y ait un certain concours de circonstances, de la réussite. Mais aujourd'hui, il est bien placé pour signer ce genre d'exploit." S'il est épargné par les blessures, comme ce fut presque totalement le cas cette année, l'ère Nadal ne fait peut-être que commencer.