Nadal, intérieur nuit

  • A
  • A
Nadal, intérieur nuit
Partagez sur :

Avant le Masters de Londres, la rédaction dresse le portait des huit qualifiés. A l'issue d'une saison qui l'a vu remporter un 6e Roland-Garros, Rafael Nadal aimerait montrer qu'il est aussi capable de gagner en indoor. Pour ce faire, l'Espagnol, finaliste l'an dernier, n'a pas hésité à zapper Bercy pour se préparer chez lui sur un court intérieur. Cette recette lui avait été bénéfique en 2010.

AAvant le Masters de Londres, la rédaction dresse le portait des huit qualifiés. A l'issue d'une saison qui l'a vu remporter un 6e Roland-Garros, Rafael Nadal aimerait montrer qu'il est aussi capable de gagner en indoor. Pour ce faire, l'Espagnol, finaliste l'an dernier, n'a pas hésité à zapper Bercy pour se préparer chez lui sur un court intérieur. Cette recette lui avait été bénéfique en 2010. Il n'y a qu'à étudier le palmarès de Rafael Nadal pour voir où le bât blesse: 46 titres dont... un seul en indoor. Ne cherchez plus, l'Espagnol est limite claustrophobe. Il faut remonter en 2005, à Madrid, pour trouver trace de l'unique sacre du conquistador dans un tournoi disputé en intérieur. Cette année, le Majorquin n'a même pas essayé d'équilibrer la balance, puisqu'il n'a pas disputé le moindre tournoi indoor. Ses deux seuls matches joués en salle l'ont été en mars dernier dans le cadre de la Coupe Davis, en Belgique. Il s'était imposé à chaque fois, dont la deuxième lors d'un simple sans enjeu. Le Masters, qu'il débutera dimanche contre Fish, sera donc sa première et dernière tentative de la saison d'ajouter un deuxième titre en salle à son riche palmarès. Qualifié dès le mois de juin pour Londres, suite à sa sixième victoire entérinée à Roland-Garros, Nadal s'apprête à disputer le Masters pour la septième fois d'affilée. Et pour faire au moins aussi bien que son meilleur résultat (une finale l'an dernier), le n°2 mondial a choisi de préparer l'événement comme en 2010, à savoir en coupant après Shanghai, privant du même coup les fans français de son passage à Paris-Bercy. Pendant que ses rivaux en décousaient sur les quais de Seine, "Rafa", qui n'a plus joué depuis le 13 octobre, s'est lui astreint à de longues séances, chez lui à Manacor, sur un court intérieur. L'entraînement plutôt que la compétition, le redoutable gaucher a donc choisi. Cependant, une inconnue - et de taille - subsiste. Quel sera son niveau à Londres ? Pour le premier Masters disputé dans la capitale anglaise en 2009, il en était reparti avec trois défaites et une élimination précoce dans le sac à raquettes. L'an dernier, ce fut tout l'inverse, puisque Djokovic, Roddick et Berdych ne lui avaient pas résisté en poule, ni même Murray au terme d'un marathon en demi-finales, et seul Federer l'avait stoppé sur la dernière marche. Avec le Suisse comme adversaire dès la première phase, mais aussi Tsonga et Fish, l'Espagnol n'aura pas la partie facile. Mais nanti d'un bilan largement favorable face au Français (6-2) et contre l'Américain (7-1), Nadal semble en mesure de rallier au moins le dernier carré.