Nadal impressionne

  • A
  • A
Nadal impressionne
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - L'Espagnol a battu Ferrero en quarts de finale de Monte-Carlo.

TENNIS - L'Espagnol a battu Ferrero en quarts de finale de Monte-Carlo. Qui peut battre Rafael Nadal à Monte-Carlo ? Pas Juan Carlos Ferrero qui, vendredi, a plié en deux sets secs (6-4, 6-2), malgré sa confiance acquise sur la surface depuis le début de la saison. Vainqueur à Costa do Sauipe et Buenos Aires en février, le Valencian restait sur 17 succès en 18 matches sur sa surface de prédilection cette année. Mais contre le deuxième prince de la ville, vainqueur à Monaco depuis 2004, le "Mosquito" s'est fait piquer son titre de joueur le plus redoutable sur l'ocre en 2010. Nadal, qui depuis plusieurs années ne prend plus part à la tournée hivernale en Amérique du Sud, a tapé du poing sur la table pour rappeler qui est le boss de la surface lente. En deux temps, en raison d'une interruption d'une demi-heure due à la pluie, le Majorquin a signé sa trentième victoire consécutive à Monte-Carlo. Sur la lancée de ses deux premiers tours expéditifs, Nadal remportait les deux premiers jeux du match (2-0). Avant dans la foulée de céder sa mise en jeu pour la première fois de la semaine. Empochant les trois jeux suivants, Ferrero reprenait la main juste avant que la pluie n'oblige les organisateurs à bâcher le court (2-3). "Mon début de match a été très difficile mais cette interruption m'a permis de me reconcentrer et de réfléchir à la tactique à adopter", dira plus tard le n°3 mondial au micro de Canal+Sport. Oncle Toni a dû trouver les bons mots puisqu'une demi-heure plus tard, au retour des deux hommes, le quintuple tenant du titre n'était plus le même. Moins disposé à donner des points à son aîné, lui aussi vainqueur sur le Rocher en son temps (2002 et 2003), il ne tardait pas à reprendre les commandes grâce à un nouveau break réalisé au neuvième jeu qu'il confirmait dans la foulée pour rafler le premier set (6-4). La deuxième manche rappelait les plus belles heures de "Rafa" sur terre battue. Précises et puissantes, les balles sortant du cadre de sa raquette laissaient sans réponse un Ferrero dépassé. Un break en poche d'entrée augurait de la physionomie d'une seconde manche à sens unique malgré la tentative de résistance du futur vaincu. Manquant de conclure à deux reprises à 5-1, Nadal en finissait dans le jeu suivant pour s'immiscer dans le dernier carré du tournoi monégasque (6-2). "Je suis très content d'avoir gagné, soufflait-il. Après l'interruption, Juan Carlos a moins bien joué et commis plus de fautes." Opposé en demi-finale à David Ferrer, tombeur de Philipp Kohlschreiber un peu plus tôt (7-5, 7-6), le Majorquin a dit s'attendre à "un match compliqué". Il mène néanmoins 9-3 contre un copain qu'il a battu lors de leurs cinq dernières confrontations...