Nadal fait le job

  • A
  • A
Nadal fait le job
Partagez sur :

Trois jours après sa victoire à Roland-Garros, Rafael Nadal a bien débuté sa saison sur gazon en prenant ce mercredi le meilleur sur Matthew Ebden, au deuxième tour du Queen's (6-4, 6-4). Deux sets ont suffi à l'Espagnol pour se hisser en huitièmes de finale, où il affrontera Radek Stepanek. Andy Murray a eu plus de mal contre Xavier Malisse (6-3, 5-7, 6-3).

Trois jours après sa victoire à Roland-Garros, Rafael Nadal a bien débuté sa saison sur gazon en prenant ce mercredi le meilleur sur Matthew Ebden, au deuxième tour du Queen's (6-4, 6-4). Deux sets ont suffi à l'Espagnol pour se hisser en huitièmes de finale, où il affrontera Radek Stepanek. Andy Murray a eu plus de mal contre Xavier Malisse (6-3, 5-7, 6-3). Au lendemain de ses premiers pas de la saison - réussis - sur gazon, avec son coéquipier de double Marc Lopez, Rafael Nadal effectuait ce mercredi à Londres ses grands débuts en simple au deuxième tour du Queen's. Une entrée en lice que l'Espagnol a bien négociée puisque l'essentiel, à savoir la qualification pour les huitièmes de finale du tournoi, est là. Il faut dire que son adversaire, le méconnu Matthew Ebden, n'était pas vraiment un gros client, car issu des qualifications. Mais il n'a pas démérité pour autant, ne cédant qu'après 1h14' de jeu en deux sets (6-4, 6-4). Deux breaks, un dans chaque manche, ont suffi au numéro un mondial pour faire la différence contre l'Australien, qui ne s'est procuré qu'une seule occasion de prendre le service du Majorquin, manquée. Bien sûr, tout n'a pas été parfait pour Rafael Nadal, qui n'a servi qu'à 62% en première balle avec six aces à la clé. Mais il s'y attendait, la transition avec la terre battue étant plus ou moins longue à se faire. "Cela va représenter des heures et des heures sur des courts en gazon", expliquait-il dimanche. Murray en a bavé Mais l'Espagnol, qui joue désormais "avec moins de pression mais certainement pas avec moins de motivation" ne s'attendait pas à démarrer tambour battant. Il n'est donc pas surpris de ne pas avoir survolé la rencontre, trois jours seulement après son sixième sacre à Roland-Garros. "Il va falloir que je travaille un peu sur herbe et c'est toujours un gros changement après plusieurs mois à jouer sur terre battue, avouait-il d'ailleurs avant de se présenter au Queen's. Il va falloir que j'adapte mon jeu, que je me souvienne que j'ai bien joué sur herbe par le passé, ce que j'ai bien fait et essayer d'avoir les mêmes sensations." Car dès jeudi se profile un adversaire plus coriace, le Tchèque Radek Stepanek, qui a sorti le Croate Ivan Ljubicic après avoir pris une roue dans le premier set (0-6, 7-5, 6-4). La victime de Rafael Nadal en demi-finales de Roland-Garros, Andy Murray, en a bavé un peu plus encore sur la pelouse humide du Queen's. Opposé à Xavier Malisse, l'Ecossais a eu besoin de trois sets (6-3, 5-7, 6-3) pour terminer une rencontre interrompue par la pluie. Une entrée en matière poussive pour le numéro 4 mondial, qui a pu compter sur une grosse première balle (71% de points gagnés sur son service pour douze aces). "Le court ralentit beaucoup le jeu bien qu'il soit sur herbe. Il y a eu beaucoup de longs échanges. J'ai eu une petite chance (de conclure) à la fin du deuxième set mais je ne l'ai pas saisie. Et, logiquement, il est revenu dans le match et a bien joué ensuite. Mais je m'en suis sorti finalement." Cela pourrait ne pas passer contre le Serbe Janko Tipsarevic, qui a sorti l'Américain Michael Russell au forceps (7-6, 7-6).