Nadal éteint Gasquet

  • A
  • A
Nadal éteint Gasquet
Partagez sur :

L'excellent parcours de Richard Gasquet dans ce Masters 1000 de Rome s'est arrêté en demi-finales. Le joueur français, tête de série n°16, s'est incliné contre Rafael Nadal en deux sets (7-5, 6-1), samedi après-midi, payant sans doute les efforts consentis lors des deux tours précédents. Mais à une semaine de Roland-Garros, le Biterrois s'est rassuré.

L'excellent parcours de Richard Gasquet dans ce Masters 1000 de Rome s'est arrêté en demi-finales. Le joueur français, tête de série n°16, s'est incliné contre Rafael Nadal en deux sets (7-5, 6-1), samedi après-midi, payant sans doute les efforts consentis lors des deux tours précédents. Mais à une semaine de Roland-Garros, le Biterrois s'est rassuré. Il fallait un monstre pour stopper Richard Gasquet. Depuis le début de la semaine, à Rome, le Français était sur son nuage, affichant un niveau de jeu qu'il n'avait plus eu depuis des mois, sans doute même des années. Roger Federer en huitièmes (4-6, 7-6, 7-6) et Tomas Berdych en quarts (4-6, 6-2, 6-4) en avaient fait les frais. Pas Rafael Nadal. Accroché dans le premier set, le numéro un mondial a su faire la différence à un moment clé de cette demi-finale, en fin de premier set (7-5, 6-1). Rien d'illogique, les deux hommes n'évoluant pas sur la même planète. Mais le Biterrois n'a pas à rougir de sa prestation ce samedi après-midi, encore moins de son parcours dans ce Masters 1000. Dès lundi, le joueur tricolore sera quatorzième au classement ATP, preuve que son retour au premier plan, entrevu notamment à Indian Wells et à Dubaï, est plus sérieux que certains le pensaient. Ce qui le sépare désormais du gratin, plus que l'expérience, est la capacité à enchaîner les grosses performances. Une balle de break suffit à Nadal... Avec un peu plus de fraîcheur mentale et physique, Richard Gasquet aurait sans doute pu se ressaisir après la perte d'un premier set durant lequel il a fait très bonne figure. Sa qualité de revers lui a permis de remporter quelques points précieux. Dommage pour lui qu'il n'ait pas su convertir l'une de ses balles de break, la première à 2-1 en sa faveur, les deux suivantes à 3-2 alors qu'il menait 15-40 sur le service de Rafael Nadal. L'Espagnol, lui, n'en a pas eu besoin d'autant pour se mettre à l'abri. Sur sa seule occasion de la manche, à cinq jeux partout, le numéro un mondial a profité d'un service un peu court de son adversaire pour prendre le contrôle de la partie. Avant de conclure sur sa mise en jeu, là encore après avoir sauvé une balle de break. Touché moralement, le Biterrois a craqué physiquement, se montrant par exemple incapable de monter au filet. Ce qu'il avait souvent fait avec brio dans le premier acte. Moins puissant et précis sur son service (57% de premières balles contre 74% pour le Majorquin), Richard Gasquet s'est alors fait dévorer par un Rafael Nadal qui n'a même pas eu besoin d'être impérial. C'est à la volée, alors que le Français bataillait en fond de court, qu'il a réussi un premier break pour mener rapidement 2-0. Bis repetita trois jeux plus tard puis à 5-1, l'Espagnol remportant cette rencontre sur sa première balle de match. Toujours fanny en neuf confrontations face au meilleur joueur du monde, le Français peut tout de même rentrer en France avec le plein de confiance. L'idéal à une semaine de Roland-Garros, où il sera tête de série. Et très attendu.