Nadal et "Djoko" ont du boulot

  • A
  • A
Nadal et "Djoko" ont du boulot
Partagez sur :

Le tirage au sort des Internationaux de France 2011, effectué vendredi à Roland-Garros, pourrait réserver dès le 3e tour des adversaires plus que coriaces à Nadal et Djokovic: Davydenko pour le numéro un mondial et Del Potro pour le Serbe. Côté français, Gasquet affrontera Stepanek d'entrée. Monfils, Tsonga et Simon ne sont pas à plaindre. Chez les dames, à noter Razzano-Gajdosova, Bartoli-Tatishvili et Rezaï-Begu.

Le tirage au sort des Internationaux de France 2011, effectué vendredi à Roland-Garros, pourrait réserver dès le 3e tour des adversaires plus que coriaces à Nadal et Djokovic: Davydenko pour le numéro un mondial et Del Potro pour le Serbe. Côté français, Gasquet affrontera Stepanek d'entrée. Monfils, Tsonga et Simon ne sont pas à plaindre. Chez les dames, à noter Razzano-Gajdosova, Bartoli-Tatishvili et Rezaï-Begu. Tout le monde, ou presque, les attend en finale. Mais Rafael Nadal, cinq fois roi de Roland-Garros, et Novak Djokovic, l'homme aux 37 victoires consécutives en 2011, ont du pain sur la planche avant de songer à disputer le titre le dimanche 5 juin sur la terre battue parisienne. Le tirage au sort, effectué vendredi à la fois par un ordinateur et par la main de la charmante Ana Ivanovic, lauréate de l'épreuve en 2008, n'a pas été clément avec les deux grandissimes favoris de l'édition qui s'ouvre dimanche. L'Espagnol, titré à Paris depuis 2005 avec un seul échec il y a deux ans, n'aura pas droit à un tour de chauffe cette année. Son entrée en matière face au géant John Isner, l'homme qui avait mis 11 heures et 5 minutes pour battre Nicolas Mahut en trois jours à Wimbledon l'été dernier, n'aura rien de très amusant pour le numéro 1 mondial qui peut déjà s'attendre à se voir bombarder d'aces. Mais si l'Américain, au même titre qu'Ivo Karlovic, n'est pas le type de joueurs que les autres aiment affronter, la marge du Majorquin, surtout sur l'ocre, demeure confortable. Placé dans la même moitié de tableau qu'Andy Murray et Robin Söderling, le seul à l'avoir battu Porte d'Auteuil, Nadal pourrait aussi croiser la route de Nikolay Davydenko dès le troisième tour. Même si le Russe n'est plus aussi performant depuis son opération du poignet subi voilà un peu plus d'un an, il demeure une menace à prendre au sérieux pour le tenant du titre. Federer retrouve Lopez... Son grand rival désigné dans la conquête de sa sixième couronne à Paris, ce qui porterait l'Espagnol à hauteur du recordman Bjorn Borg, n'a pas été plus gâté. Djokovic, qui débarque dans la capitale sans avoir encore connu la défaite cette saison, aura lui aussi un premier tour délicat, face au talentueux, mais aussi malheureux sur le coup, Thiemo De Bakker. La perspective pour le Serbe de retrouver Juan Martin Del Potro, demi-finaliste ici-même en 2009, dès le troisième tour ne doit pas non plus l'enchanter. L'Argentin, un temps incertain en raison d'une déchirure à la hanche, a prouvé depuis son retour aux affaires en début d'année qu'il n'avait rien perdu de sa superbe. L'affiche, en fin de première semaine, pourrait être somptueuse. Et Roger Federer dans tout ça ? A l'ombre de la nouvelle rivalité Nadal-Djokovic, le Suisse est lui aussi tombé sur un os pour son entrée en matière. Placé dans la partie de tableau de Djokovic et David Ferrer, le numéro 3 mondial affrontera d'entrée Feliciano Lopez, le même qui avait failli le chasser du tournoi de Madrid avec balles de match à la clé. Un premier obstacle de taille pour le Bâlois qui n'a pas donné toutes les garanties depuis le début du printemps sur sa capacité à jouer les trouble-fêtes lors de cette deuxième levée du Grand Chelem de la saison. Gasquet mal loti Côté tricolores, outre les deux affrontements franco-français Mannarino-Rufin et Millot-Teixeira, à noter le tableau délicat réservé à Richard Gasquet. Le Biterrois, promis à un premier tour délicat contre l'imprévisible Radek Stepanek, pourrait croiser la route de Thomaz Bellucci, demi-finaliste à Madrid, au troisième tour et surtout celle de Djokovic dès les huitièmes de finale. Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Gilles Simon, respectivement tombés sur Jan Hajek, un qualifié et Michael Russell, sont mieux lotis. Dans le tableau féminin, les Françaises, au nombre de dix, tenteront de faire de leur mieux mais la tâche s'annonce difficile. Marion Bartoli se trouve sur le chemin de Lucie Safarova au troisième tour et de Samantha Stosur au suivant. Aravane Rezaï pourrait elle se frotter à la lauréate 2009 Svetlana Kuznetsova dès le deuxième tour. Pour les autres, non protégées, gagner deux matches serait déjà un bel exploit. Dans ce tableau très ouvert, la partie du haut regorge d'outsiders. Caroline Wozniacki, Vera Zvonareva, Stosur, la tenante du titre Francesca Schiavone, Jelena Jankovic, la révélation Julia Goerges, première adversaire de Mathilde Johansson, peuvent nourrir de grandes ambitions. Dans l'autre moitié, Kim Clijsters, remise à temps de son entorse de la cheville, devra repousser la concurrence de Victoria Azarenka, Na Li, Petra Kvitova et Maria Sharapova, victorieuse à Rome le week-end dernier, pour aspirer à un destin doré. Maintenant que les cartes ont été distribuées, aux 128 joueurs et 128 joueuses de lancer la partie.