Nadal: "Encore plus spéciale"

  • A
  • A
Nadal: "Encore plus spéciale"
Partagez sur :

Ravi d'avoir inscrit dimanche son nom pour la sixième fois au palmarès des Internationaux de France, Rafael Nadal, tombeur en finale de Federer (7-5, 7-6, 5-7, 6-1), est fier d'avoir réussi à élever son niveau de jeu au fur et à mesure que le tournoi avançait. L'Espagnol, honoré d'avoir égalé la marque de Björn Borg, avoue néanmoins avoir douté durant la quinzaine et souffert face au Suisse. Ce qui donne un caractère encore plus spécial à cette dixième victoire en Grand Chelem.

Ravi d'avoir inscrit dimanche son nom pour la sixième fois au palmarès des Internationaux de France, Rafael Nadal, tombeur en finale de Federer (7-5, 7-6, 5-7, 6-1), est fier d'avoir réussi à élever son niveau de jeu au fur et à mesure que le tournoi avançait. L'Espagnol, honoré d'avoir égalé la marque de Björn Borg, avoue néanmoins avoir douté durant la quinzaine et souffert face au Suisse. Ce qui donne un caractère encore plus spécial à cette dixième victoire en Grand Chelem. Rafael, pouvez-vous nous dire ce qu'il en a été de votre jeu au cours de ce tournoi ? Il y a quelques jours, vous nous disiez: "Si je continue à jouer comme cela, je ne peux pas gagner". Or, vous avez gagné! Il y a une semaine, je vous ai aussi dit que je voulais tout faire pour renverser la situation, pour mieux jouer, et c'est ce que j'ai fait. J'ai vraiment joué mon meilleur tennis, avec la bonne attitude. C'est pourquoi aujourd'hui je suis devant vous à côté de ce trophée. J'en suis très heureux, c'est une très grande satisfaction de gagner un tournoi et plus particulièrement quand on a commencé en ne jouant pas à son meilleur niveau. Je voulais changer les choses. Et j'y suis parvenu. Ce qui fait que cette victoire est sans doute encore plus spéciale pour moi. Et gagner Roland-Garros, pour moi, il n'y a rien de plus spécial. C'est le plus beau tournoi dans le monde du tennis. Quel a été le déclic pour retrouver cette confiance ? A l'entraînement, je jouais bien. Cela m'a donné confiance. Ce que je ne comprenais pas bien, c'était que quand j'arrivais en match, je ne jouais pas très bien. J'étais trop nerveux, trop anxieux et je n'étais pas en mesure de jouer aussi bien pendant les matches qu'à l'entraînement. Mais lorsque vous savez que vous jouez bien à l'entraînement, alors, cette sensation de bien jouer n'est pas loin. Et puis, quand vous arrivez en quarts de finale, contre un joueur comme Söderling, vous savez que si vous ne jouez pas bien vous rentrez à la maison. Je n'avais plus le choix et j'ai alors réussi à retrouver mon niveau de jeu. "Il a vraiment élevé le niveau de son jeu" Vous dites systématiquement que ce tournoi est le plus important de votre saison. Pourquoi ? Parce que c'est le tournoi du Grand Chelem sur lequel je pense avoir le plus de chances de gagner. Et quand je le gagne, je sais que mon année sera belle. Cela me permet de jouer avec moins de pression sur le reste de la saison. Avec plus de confiance aussi. Voilà pourquoi c'est le tournoi le plus important pour moi. Quelle a été la clé pour gagner cette finale ? Déjà, Roger a joué un très beau tournoi. Il y a joué à un très haut niveau pendant les deux semaines. Sa demi-finale a été un très grand match. Et aujourd'hui, il a très bien joué aussi. Il a un peu manqué de chance au premier set. Ensuite, il est revenu. Cela a été fantastique dans le deuxième. Et dans le troisième, je menais 4-2, mais il a encore une fois très, très bien joué à partir de ce moment, jusqu'au début du quatrième set. J'attendais ma chance. J'essayais de le mettre en difficulté. Et le cinquième jeu de la quatrième manche a été, je pense, très important. C'était à mon avis le tournant du match. Le niveau du match était très élevé. Par le passé, quand je servais sur son revers, je réussissais souvent à marquer le point derrière. Ça n'a pas été le cas aujourd'hui. Il a vraiment élevé le niveau de son jeu. Et cela a été un gros problème pour moi. Est-ce que vos deux défaites à Madrid et à Rome contre Djokovic ont décuplé votre envie de gagner Roland-Garros ? Non, je pense que je suis arrivé ici avec un peu moins de confiance qu'auparavant pour les raisons que vous venez de citer. Perdre quatre finales contre le même joueur, ce n'est pas facile. Ceci étant, je continue à penser que je fais jusque-là une excellente saison. C'était difficile pour moi mentalement. C'est pourquoi j'ai entamé ce tournoi avec moins de confiance que d'habitude mais toujours avec la même envie. "C'est un véritable honneur pour moi que d'être comparé à Borg" Vous venez d'égaler le record de Björn Borg avec six victoires ici. Qu'est-ce que cela représente pour vous ? C'est pour moi tout à fait magique d'égaler ce record de Borg, mais le plus important reste de gagner Roland-Garros. C'est un grand honneur de partager ce record avec lui, et je vais continuer à travailler pour être là l'année prochaine, pour continuer à très bien joué. Aujourd'hui, je veux profiter de ce titre parce qu'il a été très difficile à remporter. Mais c'est un véritable honneur pour moi que d'être comparé à Borg. Pour beaucoup de personnes, Federer est le meilleur joueur de tous les temps. Qu'est-ce que cela vous fait de voir que vous le dépassez dans certaines statistiques ? Cela veut dire que je joue bien au tennis aussi. Mais lorsqu'on parle de statistiques, de comparaisons, cela m'est égal. Je suis très content avec ce que j'ai, de ce que je suis. Je ne souhaite pas être forcément le meilleur joueur de l'histoire. Je suis parmi les meilleurs, c'est vrai. Cela me suffit. Je suis assez privilégié. Je suis très satisfait, très content de ce que j'ai réussi à faire. Je ne peux pas dire le contraire. Comment allez-vous aborder la saison sur gazon ? Il va falloir que je travaille un peu sur herbe et c'est toujours un gros changement après plusieurs mois à jouer sur terre battue. Il va falloir que j'adapte mon jeu, que je me souvienne que j'ai bien joué sur herbe par le passé, ce que j'ai bien fait et essayer d'avoir les mêmes sensations. Cela va représenter des heures et des heures sur des courts en gazon. Donc, je vais commencer demain. Je vais jouer en double au Queen's j'espère mardi, et le lendemain en simple. Et après avoir remporté un titre comme celui d'aujourd'hui, évidemment je vais avoir beaucoup de confiance. Je vais avoir une attitude très positive. Et cette victoire va me permettre de jouer le tournoi du Queen's et de Wimbledon avec moins de pression, mais certainement pas avec moins de motivation.