Nadal-Djokovic, la terre va trembler

  • A
  • A
Nadal-Djokovic, la terre va trembler
@ REUTERS
Partagez sur :

TENNIS - La finale tant attendue entre les n°1 et 2 mondiaux va avoir lieu, dimanche, à Madrid.

Nadal-Djokovic, on y est. D'un côté, Rafael Nadal, qui vient de remporter les tournois de Monte-Carlo et de Barcelone. De l'autre, Novak Djokovic, invaincu en 2011, vainqueur de l'Open d'Australie et des Masters 1000 d'Indian Wells et de Miami, ainsi que de son tournoi de rentrée sur terre battue, à Belgrade. Si les n°1 et 2 mondiaux se sont déjà affrontés deux fois - pour deux succès de Djokovic -, il n'y pas encore eu de duel sur terre battue, la surface de prédilection de l'Espagnol. Touché à un genou, le Serbe n'avait pas disputé le tournoi de Monte-Carlo. Samedi, le n°2 mondial a éprouvé moult difficultés pour venir à bout du Brésilien Thomaz Bellucci (4-6, 6-4, 6-1). Mais l'essentiel est là, il sera au rendez-vous de la finale. Et tous les fans de tennis avec lui.

Nadal, la série continue. Même s'il a perdu un set (après neuf victoires d'affilée en deux sets entre Monte-Carlo, Barcelone et Madrid !), Rafael Nadal s'est qualifié samedi pour la finale du Masters 1000 de Madrid aux dépens de Roger Federer (5-7, 6-1, 6-3). L'Espagnol demeure invaincu sur terre battue depuis 2009 et sa défaite en huitièmes de finale de Roland-Garros face à Robin Söderling. Finaliste en 2009 et vainqueur l'an dernier (les deux fois face à Federer), il tentera la passe de deux, dimanche, face au vainqueur de la seconde demie entre Thomaz Bellucci et... Novak Djokovic. A lire : Un sommet, un vrai

Nadal pas irrésistible. On avait déjà eu cette impression à Monte-Carlo. Cela se confirme. Nadal ne domine pas son sujet comme les années précédentes sur terre battue. Face à Federer, le Majorquin a concédé la première manche (7-5) après avoir pourtant mené d'un break (3-1 puis 4-2). La suite fut plus dans l'ordre des choses avec deux manches remportées 6-1 et 6-3 et quelques passings phénoménaux. Mais les statistiques montrent également que Federer a déjoué dans les moments importants (2/11 au niveau des balles de break converties contre 5/12 pour Nadal).

Federer déçu à Madrid (930x610)

© REUTERS

Federer pas encore fini. Le souvenir de la demi-finale du Masters 1000 de Miami (défaite 6-3, 6-2) avait laissé un goût amer aux supporters du joueur suisse. Pour ces retrouvailles avec Nadal, "Fed" s'est montré bien plus entreprenant, bien plus motivé aussi. Le Suisse est allé chercher la première manche après avoir été mené 4-2. Et, dans la dernière manche, à 3-5, il a réussi un point d'anthologie pour s'offrir une balle de break, que Nadal sauva, avant de remporter le match, deux points plus tard. En dehors de son manque de réussite sur les balles de break, Federer a également commis trop de fautes directes (45 contre 18 à Nadal) pour espérer l'emporter. Le Suisse, n°3 mondial, n'a pas encore disputé de finale de Masters 1000 cette saison...

Pedro Almodovar (930x620)

© REUTERS

Du beau monde dans les gradins. Une affiche Federer - Nadal fait toujours plein, quelle que soit la surface, quel que soit le tournoi. On a ainsi aperçu dans les gradins le défenseur portugais du Real Madrid, Ricardo Carvalho, mais aussi le réalisateur espagnol Pedro Almodovar (ici en photo).

Une pensée pour Ballesteros. Rafael Nadal portait un ruban noir sur son tee-shirt en hommage à son compatriote Severiano Ballesteros, décédé des suites d'une tumeur cérébrale. Une minute de silence a été observée avant la rencontre en mémoire du golfeur espagnol, mort à l'âge de 54 ans.

Nadal et Federer à Madrid (930x620)

© MAXPPP