Nadal défendra son titre

  • A
  • A
Nadal défendra son titre
Partagez sur :

Pour la première fois depuis 15 ans, la finale de l'US Open opposera le numéro un mondial et son dauphin. Dans la foulée d'un Novak Djokovic renversant face à Roger Federer, Rafael Nadal a su faire parler sa puissance pour s'imposer en quatre sets face à Andy Murray (6-4, 6-2, 3-6, 6-2) et garder ses chances de conserver son titre à New York.

Pour la première fois depuis 15 ans, la finale de l'US Open opposera le numéro un mondial et son dauphin. Dans la foulée d'un Novak Djokovic renversant face à Roger Federer, Rafael Nadal a su faire parler sa puissance pour s'imposer en quatre sets face à Andy Murray (6-4, 6-2, 3-6, 6-2) et garder ses chances de conserver son titre à New York. Pour retrouver une trace d'une finale de l'US Open opposant les deux premières têtes de série, il faut remonter à 1996, année où Pete Sampras avait dominé son compatriote Michael Chang (6-1, 6-4, 7-6). Depuis, les deux meilleurs mondiaux n'avaient plus jamais joué la gagne l'un contre l'autre à Flushing Meadows. Ce sera le cas lors de cette édition 2011, puisque Rafael Nadal a rejoint Novak Djokovic en finale dans la nuit de samedi à dimanche. Si le Serbe, tête de série numéro un, a dû batailler et même sauver deux balles de match pour venir à bout de Roger Federer, le numéro deux mondial espagnol a été beaucoup plus autoritaire face à Andy Murray. Pour sa quatrième demi-finale de Grand Chelem cette saison après l'Open d'Australie, Roland-Garros et Wimbledon, l'Ecossais est apparu une nouvelle fois trop limité pour bousculer le podium mondial. Après avoir subi dans les deux premières manches (6-4, 6-2), le natif de Dunblane a bien réussi à enlever un set à Nadal (6-3), le seul que le Majorquin ait concédé depuis le début de la quinzaine, mais ce dernier a su profiter des nombreuses fautes directes de son adversaire (55 contre 23 pour l'Espagnol sur l'ensemble du match) pour rapidement rétablir la situation dans la quatrième et dernière manche et finalement s'imposer en trois heures et vingt minutes de jeu (6-4, 6-2, 3-6, 6-2). "Il sera le favori lundi" Beau joueur, Nadal ne manquait pas de rendre hommage à son adversaire à l'issue de la rencontre: "Quand un joueur remporte des Masters 1000, on attend de lui qu'il gagne des Grands Chelems. Mais Andy est un peu malheureux. S'il y a un joueur qui mérite de gagner un majeur, c'est bien lui. Je souhaite sincèrement qu'il en gagne un. Quand vous décrochez le premier, le deuxième est plus facile", a commenté ce dernier, qui devra défendre son titre lundi face à Novak Djokovic, miraculé face à Roger Federer. Un remake de la finale de l'an dernier remportée par l'Espagnol (6-4, 5-7, 6-4, 6-2). Si Nadal compte plus de victoires lors des confrontations entre les deux hommes (16 à 12), le Majorquin se garde bien de tout excès de confiance face au numéro un mondial, qui l'a battu cinq fois cette année lors des différentes finales qui les ont opposés: "Il y a des similitudes avec l'an dernier mais la grosse différence c'est qu'il m'a battu lors des cinq finales auxquelles nous avons été confrontés. C'est un avantage pour lui. Il sera le favori lundi. J'ai vu la première demi-finale. Roger méritait de gagner mais Novak a frappé son retour de coup droit les yeux fermés. Cette année, il est mentalement fantastique. Il a remporté quelques matches que, dans des conditions normales, il est supposé perdre", a confié Nadal, qui sait la difficulté de la tâche qui l'attend.