Nadal comme Federer

  • A
  • A
Nadal comme Federer
Partagez sur :

Sans-faute, ou presque, pour Rafael Nadal également. A l'image de Roger Federer dans l'autre groupe, le n°1 mondial a remporté ses trois matches dans ce Masters, en mettant fin aux espoirs de Tomas Berdych (7-6, 6-1), et affrontera Andy Murray samedi pour une place en finale. Vainqueur d'Andy Roddick en soirée (6-2, 6-3), Novak Djokovic affrontera Federer en demi-finales.

Sans-faute, ou presque, pour Rafael Nadal également. A l'image de Roger Federer dans l'autre groupe, le n°1 mondial a remporté ses trois matches dans ce Masters, en mettant fin aux espoirs de Tomas Berdych (7-6, 6-1), et affrontera Andy Murray samedi pour une place en finale. Vainqueur d'Andy Roddick en soirée (6-2, 6-3), Novak Djokovic affrontera Federer en demi-finales. Première pour Rafael Nadal. En trois participations, jamais le n°1 mondial n'était parvenu à faire le plein de victoires lors des poules du Masters, un tournoi qui s'est jusqu'alors toujours refusé à lui. Mais cette année, malgré une saison indoor vierge, la faute à cette tendinite qui l'avait contraint à déclarer forfait à Bercy, le Majorquin a semble-t-il plutôt bien assimilé les spécificités de la surface. Roddick, en trois sets, puis Djokovic, dans des conditions particulières, en avaient déjà fait les frais à Londres. Ce vendredi, c'est Tomas Berdych qui a vu ses espoirs s'effriter sous les coups de "Rafa" (7-6, 6-1). La donne était à peu près simple pour les deux joueurs. Si Nadal n'avait besoin que de remporter un set pour s'assurer d'une place en demi-finale, le Tchèque devait l'emporter en deux manches pour ne pas avoir à calculer en regardant s'affronter Andy Roddick et Novak Djokovic, ce vendredi soir. Berdych n'avait pas mille options pour faire déjouer un n°1 mondial en jambes depuis le début de la compétition. Plutôt que d'opter pour un bras de fer du fond du court, où il se savait perdant d'avance (environ deux points sur trois remportés par Nadal dans ce domaine, vendredi), le protégé de Tomas Krupa se devait d'aller de l'avant. Il y parvenait, malgré un service en petite forme, au courage. Mais il lui manquait un petit quelque chose, comme bien souvent. Berdych est-il un homme de très grands rendez-vous ? On peut se le demander. Nadal s'énerve Le Tchèque, seul joueur à s'être qualifié pour le Masters sans gagner le moindre titre, et qui n'a plus remporté un Masters 1000 depuis 2005, était passé complètement à côté de son entrée en lice, contre Djokovic. Là, c'est en fin de premier set qu'il disparaissait, après un incident qui mit pourtant son adversaire hors de lui. Après un point perdu sur un challenge de Berdych, alors que l'Espagnol avait arrêté le jeu de lui-même pour signaler la "faute", Nadal ne comprit pas pourquoi M. Bernardes lui refusait de rejouer le point. L'histoire est en fait plus complexe, puisque l'abitre de chaise s'était rangé du côté du Majorquin, avant de voir la vidéo... Le n°1 mondial mit alors toute sa rage dans ses coups, et Berdych, à deux points du set sur service adverse (5-6, 15-30), devenait subitement passif, et regardait défiler les points. Le tie-break ne fit alors pas un pli (7-3). Et Nadal pouvait profiter de la léthargie de son adversaire pour conclure rapidement le match (7-6, 6-1). Prochain test pour l'espagnol : Andy Murray en demi-finale, samedi. Roger Federer affrontera lui Novak Djokovic, qui a validé son ticket face à Andy Roddick (6-2, 6-3), en soirée.