Nadal au bout de l'effort

  • A
  • A
Nadal au bout de l'effort
Partagez sur :

De retour à la compétition après avoir déclaré forfait pour le Masters 1000 de Paris-Bercy, Rafael Nadal a dû puiser dans ses ressources, dimanche lors de son entrée en lice dans le Masters de Londres, pour venir à bout de Mardy Fish (6-2, 3-6, 7-6), à l'issue d'un combat acharné de près de trois heures. L'Espagnol devra rapidement récupérer avant de défier Roger Federer mardi, alors que l'Américain retrouvera Jo-Wilfried Tsonga.

De retour à la compétition après avoir déclaré forfait pour le Masters 1000 de Paris-Bercy, Rafael Nadal a dû puiser dans ses ressources, dimanche lors de son entrée en lice dans le Masters de Londres, pour venir à bout de Mardy Fish (6-2, 3-6, 7-6), à l'issue d'un combat acharné de près de trois heures. L'Espagnol devra rapidement récupérer avant de défier Roger Federer mardi, alors que l'Américain retrouvera Jo-Wilfried Tsonga. Le Masters de Londres a à peine commencé que déjà Rafael Nadal a dû aller au bout de lui-même pour remporter son premier match dans l'épreuve. A court de compétition après son forfait à Paris-Bercy et loin d'être en pleine possession de ses moyens, l'Espagnol a dû en effet produire un immense effort pour battre Mardy Fish en trois sets (6-2, 3-6, 7-6). Un huitième succès en neuf confrontations face à l'Américain - vainqueur contre le Majorquin en quarts de finale cette année à Cincinnati (6-3, 6-4) -, qui permet au numéro deux mondial de rejoindre Roger Federer, vainqueur un peu plus tôt de Jo-Wilfried Tsonga, en tête du groupe 2. Mais que ce fut dur ! Le début de rencontre ne laissait pourtant rien présager de bon pour l'Américain. Diminué ces dernières semaines par une blessure aux ischio-jambiers de la cuisse gauche, qui l'avait contraint à abandonner coup sur coup face à James Blake au premier tour à Bâle, puis en huitièmes de finale à Paris-Bercy face à Juan Monaco, le numéro huit mondial démarre très timidement la rencontre et concède son service d'entrée (1-0). Le Majorquin ne réalise pourtant pas un départ canon et multiplie les balles trop courtes sans que son adversaire ne parvienne à en profiter. Fish entre toutefois peu à peu dans son match et durcit le jeu (4-2), mais Rafa a fait le trou et conserve son avance jusqu'à réaliser un double break, puis empoche la première manche sur sa première occasion de conclure (6-2). Mais la partie est loin d'être gagnée pour le taureau de Manacor qui va rapidement s'en rendre compte. Auteur de ses deux premiers aces de la partie (sept au total) dès l'entame du deuxième set, le natif du Minnesota remporte sa mise en jeu, puis réalise le break en se montrant beaucoup plus efficace sur sa première balle de service et bien plus agressif au filet (0-2). Un break confirmé (0-3) qui conforte les difficultés de Nadal, contraint de s'employer pour effacer deux balles de double break (2-4), puis quatre balles de set (3-5). Le deuxième joueur mondial a même l'occasion de reprendre le service de son adversaire, mais ce dernier s'accroche pour finalement remporter cette deuxième manche après une superbe volée revers croisée et 1h30 de jeu (3-6). Fish sauve deux balles de match Poussé dans ses retranchements, Nadal reprend l'ascendant d'entrée de troisième set après avoir assuré sa mise en jeu et pris celle de son adversaire d'un joli passing (2-0). C'est le moment que choisit l'Espagnol pour s'éclipser quelques minutes, visiblement victime de problèmes gastriques. Une pause imprévue qui a le don d'agacer Fish, mais autorisée par l'arbitre comme le fait savoir l'Espagnol à son adversaire après son retour au pas de course. L'Américain ne se laisse toutefois pas décontenancer et débreake, avant de revenir à 2-2, puis de prendre de nouveau le service de son adversaire (3-2). Pas dans les meilleures conditions, Nadal ne renonce pas pour autant et réalise même un jeu blanc sur service adverse (3-3). Encore balloté sur sa mise en jeu, le sextuple vainqueur de Roland-Garros parvient toutefois à s'accrocher et à repasser devant au tableau d'affichage (4-3). Revenu du diable vauvert, l'Ibère durcit encore un peu plus l'échange et continue de faire la course en tête grâce à un splendide amorti (5-4). Mis sous pression sur son service, Fish semble fébrile et offre une balle de match à Nadal à la suite d'un incroyable échange, au cours duquel les deux joueurs évoluent dans leur carré de service. Mais l'Américain égalise à 40 partout en sortant un gros service. Le scénario se répète dans la foulée avec une deuxième balle de match sauvée par le 8e joueur mondial, qui finit par égaliser à cinq partout ! Les deux joueurs assurent leur mise en jeu pour s'offrir un tie-break pour le plus grand bonheur du public de la O2Arena, encore nombreux dans les gradins malgré l'heure tardive. Rapidement en tête dans ce jeu décisif en menant 2 à 0, Rafa ne craque pas et vient à bout du solide américain en remportant 7 à 3 le tie-break et après 2h53 d'un combat pour le moins intense (6-2, 3-6, 7-6). A lui désormais de bien récupérer pour préparer les prochaines échéances et notamment le choc face à son grand rival suisse. De son côté, Fish, qui a déjà prouvé pour son premier Masters qu'il était plus qu'un faire-valoir, doit s'attendre à un nouveau match de cogneur face à Jo-Wilfried Tsonga. Le spectacle ne fait peut-être que commencer...