Nadal à la fête

  • A
  • A
Nadal à la fête
Partagez sur :

Vainqueur d'Andy Murray en trois manches (6-4, 7-5, 6-4), Rafael Nadal a gagné le droit de disputer sa 6e finale à Roland-Garros, le jour de son 25e anniversaire. L'Espagnol, qui peut perdre sa place de numéro un mondial si Djokovic vient à bout de Federer, tentera d'égaler le record de Bjorn Borg face au vainqueur de ce duel très attendu.

Vainqueur d'Andy Murray en trois manches (6-4, 7-5, 6-4), Rafael Nadal a gagné le droit de disputer sa 6e finale à Roland-Garros, le jour de son 25e anniversaire. L'Espagnol, qui peut perdre sa place de numéro un mondial si Djokovic vient à bout de Federer, tentera d'égaler le record de Bjorn Borg face au vainqueur de ce duel très attendu. "On a souvent disputé de grands matches lui et moi", avait tenu à rappeler Andy Murray avant de défier Rafael Nadal pour la 15e fois, espérant secrètement pousser le Majorquin dans ses derniers retranchements lors de cette première demi-finale des Internationaux de France. Et si l'Ecossais aura réussi à faire durer le suspense pendant plus de 3h15 et à bousculer son adversaire (18 balles de break mais seulement 3 converties), ce nouveau duel aura une fois de plus souri à l'Espagnol, vainqueur en trois sets (6-4, 7-5, 6-4), le jour de son 25e anniversaire. Une 44e victoire à Roland-Garros (pour une seule défaite, face à Söderling en 2009, ndlr) qui l'envoie en finale, où il tentera d'égaler Bjorn Borg avec une sixième victoire à Paris, mais pas uniquement. Car cette qualification lui permet aussi de s'accrocher encore un peu à sa place de numéro un, au moins jusqu'au terme de l'autre demi-finale entre Novak Djokovic et Roger Federer. Programmés dans la foulée d'un match prévu, une fois n'est pas coutume, à 14 heures, les numéros 2 et 3 mondiaux ont certainement dû croire, au regard de l'entame de cette partie, qu'ils ne pourraient peut-être pas aller au terme de leur duel, tant l'Espagnol et l'Ecossais semblaient près à en découdre pendant de longues heures. Après une demi-heure de jeu, les deux hommes venaient en effet à peine de boucler un quatrième jeu qui voyait Nadal prendre le large en confirmant difficilement son break (3-1). "Allez les Bleus !", scandait alors malicieusement un jeune spectateur certainement admiratif devant le spectacle proposé par deux joueurs arborant une tenue en tous points similaire, hormis l'équipementier. Malgré plusieurs alertes sur sa cheville douloureuse, l'Ecossais rendait ainsi coup pour coup à l'Espagnol, parvenant à maintenir une longueur de balle propre à perturber son adversaire. Il le poussait même à la faute pour réussir à débreaker (3-5). Nadal: "J'ai repris confiance" Mais en dépit de plusieurs opportunités pour refaire son retard, Nadal parvenait à hausser son niveau de jeu sur les points décisifs et à écarter ces nombreuses balles de break obtenues par le Britannique, un scénario qui allait se reproduire tout au long de la rencontre. Après s'être adjugé la première manche (6-4), il réalisait rapidement le break (3-2), mais voyait Murray revenir à hauteur sur le jeu suivant. Les deux joueurs faisaient alors jeu égal tout au long d'un deuxième set très disputé mais qui tournait encore en faveur du taureau de Manacor, qui faisait d'abord la différence sur le service de l'Ecossais à 5 jeux partout, avant de conclure (7-5). Le numéro un mondial entamait le dernier acte avec la volonté d'en finir le plus rapidement possible, mais malgré un break d'entrée et un autre pour mener 3 jeux à 1, l'homme de Dunblane revenait systématiquement dans le coup avant de céder une fois de trop son service, permettant à l'Ibère de se détacher (5-3), avant de terminer le travail (6-4). De quoi célébrer son quart de siècle avec le sourire. "J'ai repris confiance en moi, confiait-il au micro de France Télévisions pour expliquer sa montée en puissance. Et j'ai commencé à élever mon niveau de jeu en quarts de finale." Il faudra certainement encore l'élever un peu plus pour réussir à égaler Borg.