N'Zogbia défie United

  • A
  • A
N'Zogbia défie United
Partagez sur :

Wigan a besoin de lui. Premiers relégables à un petit point du 17e, West Bromwich, les Latics affrontent Manchester United ce samedi lors de la 28e journée de Premier League. Finalement resté à Wigan malgré une offre de Birmingham, Charles N'Zogbia veut se montrer face aux gros... avant de changer d'air l'été prochain.

Wigan a besoin de lui. Premiers relégables à un petit point du 17e, West Bromwich, les Latics affrontent Manchester United ce samedi lors de la 28e journée de Premier League. Finalement resté à Wigan malgré une offre de Birmingham, Charles N'Zogbia veut se montrer face aux gros... avant de changer d'air l'été prochain. Un imbroglio énorme arrivant au pire des moments. Voilà comment caractériser l'affaire N'Zogbia d'août dernier. Appelé par Laurent Blanc pour le premier match du nouveau sélectionneur (défaite 2-1 en Norvège le 11 août), l'ancien ailier havrais avait vécu des derniers jours du mercato plus que délicats avec au final un vrai-faux transfert vers Birmingham, conclu par un flop suite à un différend sur le salaire perçu. Le tout en pleine affaire Ben Arfa, alors en clash avec l'OM, épisode peu apprécié par Laurent Blanc. Finalement resté chez les Latics, N'Zogbia n'a pas retrouvé les Bleus... mais les bas-fonds de Premier League. Relégable dès la première journée, le club de la banlieue de Manchester n'y est sorti qu'à de rares reprises, replongeant dans la zone rouge au soir de la 22e journée et d'un nul à Bolton (1-1). Les statistiques sont implacables, Wigan n'a remporté que trois de ses quinze derniers matches, Championnat et coupes compris. D'où l'importance de Charles N'Zogbia, une des rares armes offensives d'envergure à disposition de l'entraîneur Roberto Martinez, presque dépendant du Colombien Hugo Rodallega (meilleur buteur avec 7 réalisations). Après quelques semaines difficiles, ses relations avec les supporters semblent de nouveau au beau fixe. Un soutien d'abord de circonstance au vu de la faiblesse de l'effectif des Latics et de la situation sportive du club. Mais le dribble et la percussion côté gauche de l'ancien Magpie doivent aussi lui permettre de se montrer d'avantage décisif (4 buts depuis le début de saison). Un calendrier dantesque Et d'aider son club qui se prépare des prochaines semaines délicates. "Nous avons encore à jouer quatre des cinq du Big Five", admettait cette semaine Roberto Martinez dans les colonnes du Wigan Today. "Mais, à ce moment de la saison, nous devons prendre des points." Car, outre le leader mancunien, les Latics affronteront les autres voisins de City, Tottenham et Chelsea lors des cinq prochaines journées. Le tout entrecoupé par la réception de Birmingham, pour une rencontre aux allures de curieuses retrouvailles pour N'Zogbia et de match décisif puisque les Blues sont 15e à 3 points (mais avec un match de moins en raison de leur parcours en Carling Cup dont ils jouent la finale ce dimanche contre Arsenal). N'Zogbia, lui, voit déjà plus loin. Courtisé par de nombreux clubs, dont Liverpool prêt selon The People à miser 8,5 millions d'euros, le Français espère trouver une équipe d'un autre calibre l'an prochain. Problème: Wigan demande plus de 15 millions d'euros pour le laisser partir. Pas de doute, N'Zogbia doit briller face à United, de nouveau sous la pression d'Arsenal au classement, pour convaincre d'éventuels acquéreurs de casser leur tirelire. Séduire, attirer les convoitises pour préparer une prochaine saison convaincante... à quelques mois de l'Euro 2012.