Mutai avec panache

  • A
  • A
Mutai avec panache
Partagez sur :

A un an des Jeux Olympiques, le Kényan Emmanuel Mutai a remporté dimanche le marathon de Londres. Une victoire obtenue dans un chrono canon de 2h04'39", record de l'épreuve et ni plus ni moins que la quatrième meilleure performance de l'histoire de la distance, à 40 secondes seulement du record du monde de Haile Gebreselassie.

A un an des Jeux Olympiques, le Kényan Emmanuel Mutai a remporté dimanche le marathon de Londres. Une victoire obtenue dans un chrono canon de 2h04'39", record de l'épreuve et ni plus ni moins que la quatrième meilleure performance de l'histoire de la distance, à 40 secondes seulement du record du monde de Haile Gebreselassie. Emmanuel Mutai monte en puissance. Après avoir échoué au pied du podium lors des éditions 2008 et 2009 du marathon de Londres, le Kenyan, deuxième l'année passée, a survolé la course anglaise ce dimanche. Bouclant ses 42 kilomètres en 2h 04'40, le coureur a signé le meilleur chrono de l'année, réalisant du même coup le meilleur temps jamais enregistré dans l'épreuve. "Mon rêve est devenu réalité. J'avais tellement envie de gagner un grand marathon. Et cette fois je l'ai fait !", s'est réjoui Mutai via un communiqué publié sur le site officiel de la compétition. A un an des Jeux Olympique, le Kenyan, désormais quatrième performeur mondial à seulement 40 secondes du record de Haile Gebreselassie, envoie un signal fort à la concurrence. "Maintenant, je peux dire que je suis un grand coureur de marathon parce que j'ai atteint deux objectifs: gagner ici et courir en 2h04. Je ne peux vraiment pas demander plus que cela". La superbe performance de Mutai a privé Martin Lel d'une quatrième couronne à Londres. Vainqueur en 2005, 2007 et 2008, le Kenyan, absent des deux dernières éditions en raison de douleurs récurrentes à la hanche, a arraché la deuxième place (2h05"45) après avoir subi l'accélération de Mutai au trente-troisième kilomètre. Champion du monde du semi-marathon en 2003 à Vilamoura, Lel devance son compatriote Patrick Makau (2'05"45). Chez les femmes, Mary Keitany (2h19"19), elle aussi Kényane, a remporté son duel avec Liliya Shobukhova. Edna Kiplagat, titrée à New York en fin d'année, complètant le podium, la Russe empêche un carton plein du Kenya grâce sa place place de dauphine.