Murray, quarts maudits

  • A
  • A
Murray, quarts maudits
Partagez sur :

Ce n'est pas cette année encore qu'Andy Murray découvrira le dernier carré à Paris-Bercy. Le n°3 mondial a pour la quatrième fois de sa carrière été éliminé au stade des quarts de finale, vendredi après-midi. L'Ecossais a buté sur Tomas Berdych à qui il avait pourtant pris le premier set au terme d'une lutte de 3h12 (4-6, 7-6, 6-4). Le Tchèque se rappelle au bon souvenir de son titre décroché ici en 2005.

Ce n'est pas cette année encore qu'Andy Murray découvrira le dernier carré à Paris-Bercy. Le n°3 mondial a pour la quatrième fois de sa carrière été éliminé au stade des quarts de finale, vendredi après-midi. L'Ecossais a buté sur Tomas Berdych à qui il avait pourtant pris le premier set au terme d'une lutte de 3h12 (4-6, 7-6, 6-4). Le Tchèque se rappelle au bon souvenir de son titre décroché ici en 2005. Andy Murray n'y arrive toujours pas. Comme en 2007, 2008 et 2010, sorti respectivement par Gasquet, Nalbandian et Monfils, l'Ecossais a calé en quarts de finale du tournoi de Paris-Bercy, éliminé cette fois-ci par Tomas Berdych. Le tout à l'issue d'un match renversant finalement tombé dans l'escarcelle du Tchèque après une lutte de 3h12 (4-6, 7-6, 6-4). Le n°3 mondial, qui restait sur trois titres et une série de 16 victoires consécutives, pourra regretter son manque de réalisme incarné par ses statistiques sur balles de break (2 converties sur 17) bien que son bourreau n'a guère fait beaucoup mieux (2 sur 14). Face à un adversaire qu'il n'aime guère affronter (une victoire en trois matches avant cette rencontre), Murray pensait sans doute avoir fait le plus dur en empochant la première manche (6-4). Un peu long à se mettre en action, il avait d'abord dû écarter trois balles de break consécutives dès le deuxième jeu de la partie. Gêné par la puissance de Berdych, lequel n'hésitait pas à venir finir les points au filet, le Britannique parvenait tout de même à réussir le premier break lors du septième jeu (4-3). Et s'il laissait filer sept balles de set lors de l'interminable jeu suivant, il mettait un terme à la première manche à sa neuvième occasion sur son engagement (6-4). La double faute fatale Le deuxième set tournait dans un premier temps complètement à l'avantage de Berdych qui tenait jusqu'à 5-2 son break réussi dès l'entame. Mais au moment de servir pour recoller à une manche partout le vainqueur de l'édition 2005 flanchait. Un coup de mou dont il se remettait vite en allant chercher le set au tie-break (6-7 [5]). Bougon et souvent dépassé en puissance, le Britannique n'en menait déjà pas large face à un adversaire qui réussissait presque tout ce qu'il tentait. C'est pourtant lui qui se montrait le plus menaçant dans la manche décisive. Mais en laissant encore échapper des balles de break, dans les premier et troisième jeux, l'Ecossais creusait sa tombe. Il y entrait un pied quand il lâchait sa mise en jeu sur une double faute fatale à quatre partout. Dos au mur, Murray profitait de la nervosité du Tchèque quand il servait pour le match et obtenait trois balles pour revenir à hauteur. Pour rien, d'autant que l'ultime coup droit du Britannique terminait dans le couloir et scellait l'accession au dernier carré du vainqueur de l'édition 2005. Fermant une nouvelle fois les portes des demies à Andy le maudit de Bercy.