Murray: "On m'a donné des béquilles..."

  • A
  • A
Murray: "On m'a donné des béquilles..."
Partagez sur :

Qualifié in extremis pour les quarts de finale de Roland-Garros après être passé à deux points de la défaite face à Viktor Troicki (4-6, 4-6, 6-3, 6-2, 7-5), Andy Murray a donné des nouvelles de sa cheville droite. L'Ecossais, qui aura un bon coup à jouer mercredi contre Juan Ignacio Chela, souffre d'une petite déchirure à un tendon qui lui a fait craindre le pire. Mais une fois sur le court les sensations n'étaient pas si mauvaises.

Qualifié in extremis pour les quarts de finale de Roland-Garros après être passé à deux points de la défaite face à Viktor Troicki (4-6, 4-6, 6-3, 6-2, 7-5), Andy Murray a donné des nouvelles de sa cheville droite. L'Ecossais, qui aura un bon coup à jouer mercredi contre Juan Ignacio Chela, souffre d'une petite déchirure à un tendon qui lui a fait craindre le pire. Mais une fois sur le court les sensations n'étaient pas si mauvaises. Andy, quand avez-vous décidé de jouer ce match ? J'étais prêt à me battre pour ce match et à y aller. Je me disais que j'allais essayer quoiqu'il arrive. Je n'ai jamais pensé autrement. Maintenant, comment j'allais jouer ? Je ne savais pas exactement comment j'allais me sentir. Comment va votre cheville ? Quel traitement avez-vous eu depuis quelques jours ? Beaucoup de glace. J'ai pris quelques cachets également. J'ai passé un scanner par ultrasons. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour me remettre sur pied pour jouer ce match. Est-ce que cette blessure a eu une incidence sur votre jeu ? Oui. Je crois que quand on a un tendon déchiré cela a un impact. On ne s'en remet pas si rapidement que cela. Avant le match, on m'a donné des béquilles que je n'ai pas utilisées parce que je ne me suis jamais servi de béquilles par le passé. On m'a dit d'éviter de trop poser le pied par terre. Je ne savais pas ce que cela allait donner sur le court. J'ai réussi à bouger, en tout cas sur mon côté droit. Au fur et à mesure que le match avançait je me sentais de mieux en mieux. J'ai réussi à gérer la douleur, ou plutôt cette sensation de faiblesse de la cheville. Le scanner a donc montré une déchirure d'un tendon ? Oui, l'un des tendons de la cheville était partiellement déchiré. Je ne sais même pas comment l'expliquer moi-même. Je ne sais pas quelle est la partie exacte qui a été affectée. Je suis désolé. En tout cas, j'avais une certaine raideur dans la cheville, des douleurs aiguës au niveau de l'articulation. Aujourd'hui, vous sentez-vous plus fort après une telle victoire ? Oui, Je me sens bien. En tout cas j'ai réussi à passer ce tour. Maintenant je vais être très occupé parce que j'ai beaucoup de choses à faire pour bien récupérer physiquement. Je ne joue pas seulement un match, je ne m'occupe pas que de ma récupération, je fais d'autres choses pour être prêt à entrer sur le court. C'est fatigant d'une certaine façon, mais il faut le faire.