Murray, les pieds dans le tapis

  • A
  • A
Murray, les pieds dans le tapis
Partagez sur :

Si Federer et Nadal avaient, dans la douleur, assumé leur statut lors de la journée inaugurale à Londres, Andy Murray s'est manqué lundi, à l'occasion de son entrée en matière au Masters dans le groupe A. L'Ecossais, anormalement irrégulier, a buté sur David Ferrer, vainqueur en deux sets (6-4, 7-5) et bel et bien candidat au dernier carré de l'épreuve. Djokovic et Berdych sont attendus dans la soirée.

Si Federer et Nadal avaient, dans la douleur, assumé leur statut lors de la journée inaugurale à Londres, Andy Murray s'est manqué lundi, à l'occasion de son entrée en matière au Masters dans le groupe A. L'Ecossais, anormalement irrégulier, a buté sur David Ferrer, vainqueur en deux sets (6-4, 7-5) et bel et bien candidat au dernier carré de l'épreuve. Djokovic et Berdych sont attendus dans la soirée. Tsonga et Fish n'étaient pas passés loin, la veille, de créer la première surprise du Masters. Mais le Français comme l'Américain avaient fini par échouer dans leurs tentatives, respectivement contre Federer et Nadal. David Ferrer a lui tenu bon jusqu'au bout, lundi lors du premier match du groupe A, qui voyait l'entrée en scène du joueur local Andy Murray, presque à domicile à Londres. L'Ecossais, dans un mauvais jour, s'est pris les pieds dans le tapis contre un joueur qu'il avait pourtant largement dominé un an plus tôt, sur le même court (6-2, 6-2). Sauf qu'il faut toujours livrer des matches sérieux face à cet Espagnol accrocheur, et le n°3 mondial s'en est montré incapable cet après-midi. Il y a un chiffre qui résume à lui seul la contre-performance du Britannique: 44, comme le nombre de fautes directes distribuées en à peine plus de deux heures. Habituel métronome, Murray a énormément gâché, et c'est pourtant lui qui avait pris les devants dans chacune des deux manches. Dans la première, en menant 2-1 service à suivre, puis dans la seconde en remportant les deux premiers jeux. Mais face aux multiples attaques gagnantes de son adversaire, il a fini par subir la loi de Ferrer, plus entreprenant malgré - de sa part aussi - quelques maladresses. Soigné à la cuisse gauche à l'issue du premier set (6-4), Murray a finalement rendu les armes, après avoir eu un break d'avance à deux occasions dans le second (7-5). Cette victoire surprise du 5e joueur mondial redistribue ainsi les cartes dans ce groupe A, et ce dès le premier match. Si Murray, Djokovic et Berdych semblaient posséder une longueur d'avance sur l'Espagnol pour s'emparer des deux billets qualificatifs, force est de constater que Ferrer, finaliste de l'édition 2007, est un candidat à prendre au sérieux dans ce Masters. Il a d'ores et déjà fait mieux que l'an dernier, quand il avait perdu ses trois matches de poule. Pour Murray, son deuxième match dans 48 heures pourrait déjà se révéler décisif.