Murray et le chiffre 3

  • A
  • A
Murray et le chiffre 3
Partagez sur :

Tenant du titre, Andy Murray a remporté ce dimanche le Masters 1000 de Shanghai en dominant David Ferrer en finale (7-5, 6-4). Après Bangkok et Tokyo, c'est le troisième titre consécutif de l'Ecossais qui réalise un carton plein dans la tournée asiatique. Ce qui lui permet de dépasser Roger Federer à la troisième place du classement ATP.

Tenant du titre, Andy Murray a remporté ce dimanche le Masters 1000 de Shanghai en dominant David Ferrer en finale (7-5, 6-4). Après Bangkok et Tokyo, c'est le troisième titre consécutif de l'Ecossais qui réalise un carton plein dans la tournée asiatique. Ce qui lui permet de dépasser Roger Federer à la troisième place du classement ATP. C'est le joueur en forme des dernières semaines. Andy Murray a fait de la tournée asiatique le terreau d'une série de victoires impressionnantes en remportant coup sur coup les trois tournois dans lesquels il était engagé. Après ses titres à Bangkok et à Tokyo, l'Ecossais a remporté ce dimanche le Masters 1000 de Shanghai pour la deuxième année consécutive grâce à son succès logique en finale contre David Ferrer (7-5, 6-4). Trois trophées donc et une place de n°3 mondial qui l'attend lundi au classement ATP. Roger Federer est donc éjecté du podium pour la première fois depuis plus de huit ans. Une petite révolution. Novak Djokovic convalescent, Rafael Nadal en manque de rythme et donc Federer au repos, Murray en a profité pour faire le plein de points en Asie. Il a aussi entretenu une certaine forme de hiérarchie qu'aucun joueur ne lui a contestée, pas même l'Espagnol, corrigé en finale à Tokyo la semaine passée. Depuis l'été américain, l'Ecossais a compilé 25 victoires en 26 matches disputés, en comptant deux rencontres de Coupe Davis avec la Grande-Bretagne. Vainqueur à Cincinnati, il n'a perdu qu'en demi-finale de l'US Open contre Nadal, avant d'enchaîner quinze succès d'affilée. A Shanghai, il a remporté son huitième Masters 1000, le huitième sur dur (Cincinnati et Madrid 2008, Miami et Montréal 2009, Toronto et Shanghai 2010, Cincinnati et Shanghai 2011). Ferrer: "C'était impossible de battre Andy" Après ce coup de force, Murray devrait s'octroyer une période de repos avant de reprendre la compétition, sans doute à Valence avant de disputer le dernier Masters 1000 de la saison à Paris-Bercy puis les Finales de l'ATP World Tour pour lesquelles il nourrit des ambitions. David Ferrer n'a en tout cas jamais été en mesure de le priver du titre. L'Espagnol, miraculé contre Juan Carlos Ferrero en huitièmes de finale avec trois balles de match écartées, entretient une relation particulière avec Shanghai puisqu'il avait atteint la finale de la Masters Cup en 2007. "Mais aujourd'hui c'était impossible de battre Andy, a-t-il reconnu après la rencontre. J'ai fait ce que j'ai pu." le nouveau n°3 mondial a quant à lui avoué une certaine nervosité avant le match: "Parce que je voulais conserver mon titre. Mais ces dernières semaines, je joue à la perfection." La grande confiance qu'il a emmagasinée lui offre une marge importante, celle qui ne le fait pas dévier de son objectif. Avec ses armes, comme le contre et les variations, mais aussi une excellente première balle, Murray a étouffé le métronome Ferrer en fond de court, ce qui n'est pas une mince affaire. L'Espagnol, si performant au service depuis le début de la semaine, a patiné dans ce secteur de jeu, offrant des secondes balles trop tendres pour les retours tranchants de son adversaire. Et c'est même sur une double faute qu'il a craqué en fin de première manche que Murray a conclu sur un ace (7-5). Breaké deux fois d'affilée au début du deuxième set, Ferrer ne s'en est pas remis (6-4). Murray était bien le plus fort à Shanghai.