Murray en finale du Queens

  • A
  • A
Murray en finale du Queens
Partagez sur :

Andy Murray s'est offert, samedi, une place en finale du tournoi du Queens aux dépens de l'Espagnol Juan Carlos Ferrero (6-2, 6-4). L'Écossais, tête de série numéro 1, n'a pas eu à forcer son talent pour prendre la mesure de son adversaire et affrontera James Blake pour l'obtention du trophée.

Andy Murray s'est offert, samedi, une place en finale du tournoi du Queens aux dépens de l'Espagnol Juan Carlos Ferrero (6-2, 6-4). L'Écossais, tête de série numéro 1, n'a pas eu à forcer son talent pour prendre la mesure de son adversaire et affrontera James Blake pour l'obtention du trophée.Et si Andy Murray mettait un terme aux 71 ans de disette des Britanniques au tournoi du Queen's ? Ce sera en tout cas son défi en finale, dimanche, contre l'Américain James Blake. Un match pas évident pour l'Ecossais, qui n'a rencontré son prochain adversaire qu'une seule fois dans sa carrière: en 2006, au Masters Series de Hambourg, rencontre qui s'est soldée par une défaite en deux sets (6-3, 6-3). Autre paramètre important, le Floridien, n°16 mondial, arrivera sur le court frais comme un gardon. Car il n'a pas eu besoin de forcer son talent en demi-finale contre son compatriote, Andy Roddick.Le vainqueur 2007 n'a pas pu terminer la partie. A quatre jeux partout dans le premier set, il a été contraint d'abandonner, la faute à une cheville droite tordue dès le troisième jeu: sur un lob de son opposant, Andy Roddick s'est arraché pour remettre la balle mais a terminé sa course sur une partie du court hostile pour ses appuis. Une grimace et quelques points plus tard, c'en était fini de ses chances de décrocher un cinquième titre au Queen's. Andy Murray, tête de série n°1, devra donc se méfier d'un James Blake reposé. Mais vu sa décontraction depuis le début de la semaine, il est en bonne voie pour remettre à jour le palmarès du tournoi et le rendre plus acceptable aux yeux de Sa Majesté.Contre Juan Carlos Ferrero, l'Ecossais a encore été au rendez-vous. En deux sets biens menés (6-2, 6-4), il n'a laissé transparaître aucun doute sur sa confiance actuelle. "J'ai réussi un très bon début de match dans le premier set, et puis je suis parvenu à le garder sous pression en servant bien, a-t-il expliqué après-coup sur le site de l'ATP. Dans la deuxième manche, je n'ai pas saisi les chances que j'ai eues d'entrée. Il a bien joué quelques points. C'était difficile mais j'ai réussi à le breaker." En face, l'ancien n°1 mondial a été contraint au régime sec, puisqu'Andy Murray, vainqueur de 25 points sur 29 en première balle, ne lui a laissé aucune balle de break. A rééditer dans vingt-quatre heures devant James Blake s'il veut effacer Bunny Austin des tablettes.