Murray doit patienter

  • A
  • A
Murray doit patienter
Partagez sur :

TENNIS: En dominant Fernando Verdasco ce jeudi en trois manches (6-4, 6-7, 7-6), Andy Murray a fait un pas vers la qualification.

Andy Murray a rempli sa part du contrat. En dominant Fernando Verdasco ce jeudi en trois manches (6-4, 6-7, 7-6), pour sa troisième apparition dans ce Masters de Londres cette saison, l'Ecossais a fait un pas vers la qualification. Il ne lui reste qu'à prier pour que Federer batte Del Potro afin de valider son billet pour le dernier carré de la compétition. Dans une rencontre émaillée de fautes grossières de part et d'autre, c'est finalement Andy Murray qui a finalement eu le dernier mot face à Fernando Verdasco, jeudi, lors de l'avant-dernier match du groupe 1 de ce Masters (6-4, 6-7, 7-6). Il faut dire que l'Écossais a une affection toute particulière pour ce genre de match disputé sur un faux rythme, pouvant déstabiliser son adversaire à sa guise avec ses remises slicées. Cette tactique a longtemps fait ses preuves, d'autant que l'Espagnol, défait à l'occasion de ses deux premières sorties dans la capitale anglaise, avait déjà un petit peu la tête à la finale de Coupe Davis. Mais le Madrilène, qui avait encore un espoir, certes infime, de se hisser dans le dernier carré, a joué son va-tout, recollant à une manche partout avant de rendre les armes dans le tie-break de la la troisième. Le premier jeu du match très disputé fut à l'image de cette confrontation, la neuvième entre les deux hommes, l'Ecossais ayant remporté sept des huit premières. Verdasco remportera finalement sa mise en jeu mais en écartant trois balles de break. La suite du set est beaucoup moins fastidieuse, les deux joueurs tenant leur engagement sans vraiment souffrir. Jusqu'à ce que l'Ibère ne craque le premier, à 4-4, en concédant sa mise en jeu sur une volée mal ajustée. Derrière, Murray ne rate pas l'opportunité d'empocher le premier set (6-4).Murray dans l'incertitude...La deuxième manche repart sur les mêmes bases. Les deux joueurs se rendent coup pour coup. Mais c'est Verdasco qui, une première fois, passe tout près de remettre les compteurs à zéro à 5-4 en obtenant une balle de set. Mais Murray l'écarte en servant le plomb. Ce n'est que partie remise puisque l'Espagnol, plus offensif dans les moments clés, parvient à arracher le jeu décisif pour relancer le suspense (6-7). Agacé, malgré le soutien du public, Murray sort quelque peu du match, en témoignent quelques discussions avec l'arbitre. Mais le régional de l'étape ne veut pas lâcher et à force d'abnégation parvient à rafler la mise en mettant ce coup-ci la main sur le tie-break du troisième set (7-6). Cette victoire à l'arraché obtenue par l'Écossais met davantage de pression sur Roger Federer et Juan Martin Del Potro appelés à s'affronter dans la soirée. En effet, si un succès du n°1 mondial enverrait Federer et Murray en demi-finales, une défaite du Suisse en deux sets lui être serait fatale, malgré ses deux premières victoires initiales. Et dans le cas où Del Potro s'imposait en trois manches alors il faudra sortir les calculettes puisque les trois aspirants à une place dans le dernier carré du Masters seraient départagés au nombre de jeux gagnés et perdus...