Murray attend Nadal

  • A
  • A
Murray attend Nadal
Partagez sur :

Après Roger Federer, vainqueur un peu plus tôt de Robin Söderling (7-6, 6-3), Andy Murray s'est qualifié jeudi pour les demi-finales du Masters de Londres en dominant facilement David Ferrer (6-2, 6-2). Deuxième du groupe B, le Britannique, qui récupèrera lundi la place de n°4 mondial, va a priori devoir affronter Rafael Nadal pour une place en finale.

Après Roger Federer, vainqueur un peu plus tôt de Robin Söderling (7-6, 6-3), Andy Murray s'est qualifié jeudi pour les demi-finales du Masters de Londres en dominant facilement David Ferrer (6-2, 6-2). Deuxième du groupe B, le Britannique, qui récupèrera lundi la place de n°4 mondial, va a priori devoir affronter Rafael Nadal pour une place en finale. Contrairement à l'an dernier, où Andy Murray avait manqué de peu la qualification pour les demi-finales du Masters, le Britannique n'a cette fois pas laissé passer sa chance. Vainqueur de Söderling pour son entrée en lice (6-2, 6-4), l'Ecossais avait ensuite subi la loi de Federer (4-6, 2-6). Jeudi face à David Ferrer, devant un public de Londres acquis à sa cause, l'Ecossais devait au minimum inscrire six jeux pour valider son billet pour le dernier carré. Il a parfaitement rempli sa mission en s'imposant facilement (6-2, 6-2). Contraint à l'offensive, l'Espagnol avait pourtant démarré en trombe le match. Après un premier jeu de service bien maîtrisé, il prend d'entrée le service de son adversaire, en profitant d'un revers complètement raté du Britannique qui termine dans la base du filet (0-2). Mais l'Ecossais ne tarde pas à réagir et s'offre dès le jeu suivant trois balles de débreak. Un revers le long de la ligne lui permet d'inscrire son premier jeu avant de remporter le suivant (2-2). Mieux, Murray poursuit sur sa lancée et remporte quatre jeux consécutifs face à un Ferrer, subitement crispé (4-2). Dans ce duel de gros défenseur, le natif de Dunblane a pris un ascendant psychologique, confirmé lors des deux jeux suivants, qu'il remporte sans grande difficulté (6-2). Murray terminera l'année quatrième mondial Vainqueur de ce premier set en un peu plus de trente minutes, Andy Murray valide ainsi son billet pour le dernier carré. Malgré le manque d'enjeux, la deuxième manche est légèrement plus accrochée, mais quasiment aussi courte. Breaké d'entrée, Ferrer parvient toutefois à réagir et à mettre fin à une série de sept jeux consécutifs encaissés en récupérant le service de son adversaire (1-1). Les débats s'équilibrent (2-2) et l'Ecossais doit plus s'employer pour faire de nouveau le trou, à la suite d'un long échange conclu d'un revers dévastateur (4-2). L'Espagnol laisse alors filer les deux derniers jeux et le match par la même occasion en un peu moins d'1h10 (6-2, 6-2), concédant sa troisième défaite en autant de matches disputés dans ce Masters, après ses revers face à Söderling (7-5, 7-5) et Federer (6-1, 6-4). De son côté, Murray, qui, grâce à cette victoire, récupèrera lundi la place de numéro quatre mondial au dépens de Söderling, s'accroche à son rêve de décrocher le titre devant son public. Mais un défi de taille l'attend en demi-finale. Le Britannique sera en effet opposé au premier du groupe A, qui, selon toute vraisemblance, devrait être Rafael Nadal.