Mullings positif !

  • A
  • A
Mullings positif !
Partagez sur :

Les Mondiaux d'athlétisme se feront a priori sans Steve Mullings, le sprinteur ayant été contrôlé positif lors des derniers Championnats de Jamaïque. En cause, l'utilisation d'un produit masquant aux anabolisants qui pourraient valoir au troisième meilleur performeur mondial de l'année sur 100 m (9''80), déjà suspendu deux ans en 2004, une radiation de quatre ans, voire à vie.

Les Mondiaux d'athlétisme se feront a priori sans Steve Mullings, le sprinteur ayant été contrôlé positif lors des derniers Championnats de Jamaïque. En cause, l'utilisation d'un produit masquant aux anabolisants qui pourraient valoir au troisième meilleur performeur mondial de l'année sur 100 m (9''80), déjà suspendu deux ans en 2004, une radiation de quatre ans, voire à vie. Après Tyson Gay, blessé, un autre candidat à la victoire sur l'épreuve reine des prochains Mondiaux de Daegu, programmés en Corée du Sud du 27 août au 4 septembre, est hors-jeu. Steve Mullings, troisième meilleur performeur mondial de l'année sur 100 m (9''80), a été contrôlé positif lors des Championnats de Jamaïque, organisés du 23 au 26 juin dernier, à un produit masquant l'usage de substance prohibées telles que les stéroïdes anabolisants et autres stimulants. La nouvelle, rapportée par le quotidien The Gleaner, tombe à une semaine du départ de la sélection jamaïquaine pour un stage à Gyeonasan, en Corée du Sud. Une équipe que l'athlète âgé de 28 ans avait gagné le droit d'intégrer grâce à ses performances réalisées lors des sélections de l'île caribéenne, le natif de Saint Elizabeth finissant troisième du 100 m (10''10) derrière Asafa Powell (10''08) et Yohann Blake (10''09), avant de remporter le 200 m (20''11), deux épreuves sur lesquelles Mullings prétendaient à une médaille en Corée. Récidiviste Le sprinteur, champion du monde du 4x100 m en 2009 à Berlin, pourrait ainsi voir sa carrière prendre fin. Car le Jamaïcain n'en est pas à son coup d'essai. Déjà contrôlé positif en 2004 pour un taux de testostérone largement supérieur à la normale, Mullings avait écopé de deux ans de suspension. En cas de récidive, les sanctions prévues par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) ne pardonnent pas et le lauréat du 100 m lors du dernier meeting de New York pourrait ainsi être suspendu pour un minimum de quatre ans, voire à vie ! Le coup d'envoi de longues procédures est en tout cas donné, Mullings ayant la possibilité d'interjeter appel et de saisir, en dernier recours, le Tribunal arbitral du sport (TAS). Cette nouvelle affaire de dopage fait suite à plusieurs scandales qui ont éclaboussé l'athlétisme jamaïcain. Quelques semaines avant les Mondiaux de Berlin, cinq athlètes avaient ainsi été contrôlés positif avant d'être suspendus pour une durée de trois mois. Plus récemment, la championne du monde et championne olympique du 100 m, Shelly Ann Fraser-Pryce, a été contrôlée positif à l'oxycodone (un puissant analgésique stupéfiant) et privée de tartan durant six mois avant de revenir à la compétition, en janvier dernier.