Muller revient à la barre messine

  • A
  • A
Muller revient à la barre messine
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 2 - Joël Muller remplace Yvon Pouliquen, débarqué.

LIGUE 2 - Joël Muller remplace Yvon Pouliquen, débarqué. En période de crise, le changement d'entraîneur est toujours censé agir comme un choc psychologique. Mais encore faut-il en avoir les moyens... A Metz, le président Bernard Serin n'a pas pris de risques en rappelant Joël Muller pour remplacer Yvon Pouliquen. L'ancienne idole de Saint-Symphorien, symbole de la lutte acharnée pour le titre avec Lens en 1998, constituait avec son président Carlo Molinari un duo presque aussi incontournable que la paire Guy Roux-Jean-Claude Hamel à Auxerre. Pour apaiser les tensions auprès des supporters messins après une série de sept matches d'affilée sans victoire (avec seulement 5 points décrochés sur 21 possibles), la solution était toute trouvée. Sous contrat avec le club en tant que directeur technique, Muller restait donc très proche des décisions prises en haut lieu et ne devrait pas avoir besoin d'un long temps d'adaptation, avec un effectif qu'il connaît donc pour le suivre au quotidien. Pour le président, "le doute a succédé à la fébrilité" Bernard Serin a par ailleurs justifié sa décision en communiquant sur le site du club: "Ce match est le septième match sans victoire alors que nous sommes prétendants à la montée en Ligue 1 ; la mise en tension que j'ai provoquée il y a huit jours n'a pas conduit au résultat escompté ; le regain de confiance réciproque entre le staff et les joueurs, observé tout au long de la semaine précédant le match de Clermont, ne s'est pas concrétisé par de l'assurance sur le terrain, où le doute a succédé à la fébrilité." En précisant, pour la forme, qu'il écartait Yvon Pouliquen sans toutefois lui "imputer la responsabilité de la défaite à Clermont", Bernard Serin sait pertinemment que l'appel au secours à Joël Muller est de nature à souder l'ensemble : "Il nous faut un entraîneur qui connaisse notre effectif, son état physique et mental, et nos adversaires". La mission est claire évidemment: retrouver la Ligue 1, alors qu'Arles-Avignon devance désormais Metz d'un point en troisième position. "Chacun sait que nous avons les cartes en mains pour réussir", poursuit Bernard Serin. En cas de succès de l'opération montée, rien n'indique que le pompier Muller ne reprendrait pas un peu de Ligue 1.