MU enterre Arsenal

  • A
  • A
MU enterre Arsenal
Partagez sur :

Les hommes de Wenger ont sombré dimanche à Old Trafford, battus 8 buts à 2 par Manchester United lors de la 3e journée de Premier League. Cette défaite, aux allures d'humiliation, risque de peser très lourd dans les têtes des joueurs d'Arsenal. Un peu plus tôt, les Citizens avaient surclassé Tottenham (5-1). Le foot anglais vibre pour l'instant aux sons de Manchester.

Les hommes de Wenger ont sombré dimanche à Old Trafford, battus 8 buts à 2 par Manchester United lors de la 3e journée de Premier League. Cette défaite, aux allures d'humiliation, risque de peser très lourd dans les têtes des joueurs d'Arsenal. Un peu plus tôt, les Citizens avaient surclassé Tottenham (5-1). Le foot anglais vibre pour l'instant aux sons de Manchester. Sombre dimanche pour Arsenal. Jamais, depuis plus d'un siècle, le club de Londres avait encaissé autant de buts en championnat. Découpés 8-2 à Old Trafford par Manchester United, les Gunners d'Arsène Wenger ont rejoint leurs ancêtres de... 1896, copieusement dominés le 12 décembre par Loughborough, 8-0 à l'occasion d'un match de D2. Pour la petite histoire, Arsenal avait remis les pendules à l'heure au printemps 1900 (12-0). Il est moins sûr, en revanche, que les boys du manager français puissent tenir leur revanche dans un avenir proche. Une telle humiliation va laisser des traces et on se demande légitimement quand Van Persie et ses camarades se relèveront-ils d'un tel coup. L'attaquant néerlandais doit également gamberger sur le pénalty, provoqué par une faute d'Evans sur Walcott, qu'il ne mit pas à profit, peu après l'ouverture du score de Welbeck (1-0, 22e). Le gaucher vit sa tentative stoppée par De Gea, un peu plus de 120 secondes avant que Young ne réalise le break d'un tir enroulé du droit (2-0, 29e). Vous avez dit réalisme ? Manchester 2, Londres 0 La galère d'Arsenal ne va connaître aucun répit sur la pelouse mancunienne, pire que le cauchemar du 25 février 2001 (MU l'avait emporté 6-1, toujours un dimanche). Wayne Rooney régalera le Théâtre des rêves par un triplé et deux coup-francs « platiniens », Nani piquera son ballon pour le 5-1 (66e) et Park donnera à ce drôle de match un score de tennis (6-1, 70e), avant que Van Persie ne conclue le set en battant de près De Gea (6-2, 74e). Rooney, sur penalty (82e) et Young, dans le temps additionnel (91e), apporteront la touche finale de cet incroyable carton. Quelques heures à peine après la démonstration des Citizens sur la pelouse de Tottenham (1-5), autre club du nord de Londres, les équipes de Manchester ont frappé très fort, comme le signe évident que le championnat d'Angleterre pourrait se résumer à un duel entre les deux voisins. Liverpool et Chelsea proposeront ce qu'ils peuvent alors qu'Arsenal devra d'abord penser à soigner ses plaies. L'OM pourrait d'ailleurs en profiter en Ligue des champions. Pendant ce temps, Fabregas, Nasri et Clichy s'éclatent avec leur nouvelle équipe.