MU cultive sa singularité

  • A
  • A
MU cultive sa singularité
Partagez sur :

Des cinq grands championnats européens, Manchester United est la seule équipe invaincue. Une constance insufflée par la culture de la victoire de Sir Alex Ferguson. Et ce n'est sans doute pas Stoke City, en visite à Old Trafford mardi pour la 22e journée de Premier League, qui devrait changer la donne. En plus, Rooney recommence à marquer.

Des cinq grands championnats européens, Manchester United est la seule équipe invaincue. Une constance insufflée par la culture de la victoire de Sir Alex Ferguson. Et ce n'est sans doute pas Stoke City, en visite à Old Trafford mardi pour la 22e journée de Premier League, qui devrait changer la donne. En plus, Rooney recommence à marquer. Avec deux victoires et un résultat nul, Manchester United a parfaitement négocié la période des fêtes, souvent déterminante dans le Championnat anglais. Les Mancuniens sont en tête de la Premier League, à égalité de points avec leur rival de City, mais ils disposent surtout de deux matches en retard à disputer (à Blackpool le 25 janvier et à Chelsea le 1er mars) pour prendre le large. Si, d'un point de vue comptable, la domination des Red Devils ne se voit pas encore, elle est pourtant bien réelle. Manchester United est la seule équipe encore invaincue parmi les cinq grands championnats européens. Même le Barça et le Real Madrid, ultra dominateurs en Espagne, se sont déjà inclinés une fois depuis le début de la saison. Unique défaite à déplorer, un quart de finale de Carling Cup sur la pelouse de West Ham (4-0) fin novembre. La série d'invincibilité pourrait bien se poursuivre ce mardi avec la réception de Stoke City, lors de la 22e journée de Premier League. Le dernier succès des Potters à Old Trafford remonte à avril 1976. Une autre époque. Les deux derniers déplacements de Stoke se sont en plus transformés en calvaire, avec deux sévères défaites (4-0 la saison passée, 5-0 en 2008-09). L'honorable huitième place de Stoke City au classement doit toutefois inciter à la vigilance du côté des Red Devils. D'autant que les Potters restent sur trois matches sans défaite à l'extérieur. Mais la force de frappe de MU est suffisamment dangereuse pour les faire plier. Un Wayne Rooney à nouveau efficace a de quoi attiser la crainte. Muet depuis de longs mois, l'attaquant anglais, buteur à West Brom (2-1) le week-end dernier, a marqué pour la première fois dans le jeu depuis un match de Ligue des champions à Munich datant du... 30 mars, soit neuf mois de silence. Sa blessure à la cheville, moins grave que prévue, pourrait toutefois le contraindre à déclarer forfait. Une mauvaise nouvelle pour les Mancuniens s'ils ne comptaient pas deux autres buteurs de talent pour le suppléer : Dimitar Berbatov, meilleur réalisateur de la Premier League avec 14 buts au compteur, et Javier « Chicharito » Hernandez, joker de luxe de la formation de Ferguson. En bref, du lourd pour les Red Devils, véritables patrons du championnat d'Angleterre. Marseille, leur adversaire en huitièmes de finale de la Ligue des champions, s'en serait volontiers passé...