Mourinho s'auto censure

  • A
  • A
Mourinho s'auto censure
Partagez sur :

Afin d'éviter que ses propos ne dépassent les bornes, José Mourinho s'est abstenu mardi de la conférence de presse tenue à la veille de Séville-Real, 1/2 finale aller de la Coupe du Roi. Le coach madrilène, déjà sanctionné par la fédération espagnole, ne veut pas alimenter la polémique née du camp andalou, visiblement prêt à réserver un accueil particulier à leurs hôtes.

Afin d'éviter que ses propos ne dépassent les bornes, José Mourinho s'est abstenu mardi de la conférence de presse tenue à la veille de Séville-Real, 1/2 finale aller de la Coupe du Roi. Le coach madrilène, déjà sanctionné par la fédération espagnole, ne veut pas alimenter la polémique née du camp andalou, visiblement prêt à réserver un accueil particulier à leurs hôtes. Dans le doute, dit-on, il faut s'abstenir. C'est la voie choisie par José Mourinho ce mardi à la veille de Séville-Real, demi-finale aller de la Coupe du Roi. Le coach madrilène a tout simplement zappé la conférence de presse, envoyant son adjoint Aitor Karanka devant les journalistes. "Mourinho ne veut pas participer à tout ce qui se raconte", a déclaré Karanka au centre d'entraînement du Real. Il ne veut pas être sanctionné pour essayer de défendre le club. Il veut un retour à la normale... Il ne veut pas alimenter ce qui vient de Séville. Tout ce qu'il dirait serait utilisé contre lui" Mourinho souhaite éviter la polémique déclenchée par le club andalou. Ce dernier a annoncé que des mesures spéciales seraient prises pour empêcher les dirigeants du Real d'approcher les arbitres à la mi-temps, mercredi au stade Sanchez Pizjuan. L'animosité entre les deux clubs est la conséquence de la controverse née après le match retour de leur demi-finale de la Coupe du Roi, déjà, en... février 2004. Jorge Valdano, actuel directeur général du Real, avait été accusé d'avoir fait pression sur l'arbitre à la pause alors que Zinedine Zidane venait d'être expulsé. Le joueur sévillan, Javi Navarro avait lui aussi été expulsé quelques minutes après la reprise. Le Real avait ensuite éliminé Séville. L'ultimatum de Mourinho à Perez La polémique a également été nourrie par un spot télévisé, diffusé le week-end dernier lors du match de championnat face à Levante (4-1, 20e journée), qui montre les joueurs de Séville dans des poses agressives, le torse nu et porteurs de peinture de guerre avec pour slogan en Portugais: "Nous vous laisserons sans titre." "Séville a fait monter l'ambiance du match. Il appartiendra à la commission de discipline de décider si ce doit être sanctionné ou non, comme elle l'a fait dans le cas de José Mourinho", a commenté Aitor Karanka. C'est une demi-finale et Séville a un beau palmarès dans cette compétition mais on ne va pas faire la guerre" Selon le quotidien As, Jorge Valdano aurait déjà fait les frais de cette affaire. Valdano n'accompagnera pas l'équipe mercredi et voyagera avec le président Florentino Perez. Mourinho lui aurait même interdit l'accès aux vestiaires avant et après les prochaines rencontres. L'ex-entraîneur de l'Inter aurait par ailleurs posé un ultimatum à son président, en l'obligeant de choisir en juin prochain entre lui et son directeur général. Dans le cas contraire, Le Special One quittera le club malgré un contrat de 3 ans.