Mourinho: "On va rester derrière !"

  • A
  • A
Mourinho: "On va rester derrière !"
Partagez sur :

José Mourinho n'a pas voulu donner beaucoup d'indications quant à la manière avec laquelle le Real Madrid abordera le huitième de finale retour de Ligue des champions mercredi au stade Santiago Bernabeu face à Lyon. S'il reconnaît espérer que Ronaldo tiendra sa place, il a botté en touche face aux questions concernant la tactique employée pour se qualifier...

José Mourinho n'a pas voulu donner beaucoup d'indications quant à la manière avec laquelle le Real Madrid abordera le huitième de finale retour de Ligue des champions mercredi au stade Santiago Bernabeu face à Lyon. S'il reconnaît espérer que Ronaldo tiendra sa place, il a botté en touche face aux questions concernant la tactique employée pour se qualifier... Cristiano Ronaldo va-t-il pouvoir tenir sa place ? Je ne sais pas, j'attends le dernier entrainement pour me décider. Je ne suis pas docteur, ni joueur, je dois attendre avant l'avis médical ainsi que les sensations du joueur avant de décider. Je ne vais pas attendre demain je veux que tout soit clair dès la veille, on va décider de l'équipe juste après l'entraînement, ce n'est pas du bluff. Modifierez-vous votre plan de jeu si Ronaldo ne joue pas ? J'ai un plan de jeu mais on ne sait jamais comment se déroule un match, c'est imprévisible. S'il joue tant mieux, sinon on aura un joueur phénoménal en moins pour nous qualifier mais il y a toute une équipe derrière et c'est en équipe qu'on est arrivé là. J'espère qu'il pourra jouer. Le Real a échoué 6 fois de suite en 1/8e de finale, est-ce une donnée à prendre en compte ? Nous avons tous un passé avec plus ou moins de réussite. Le passé ne compte pas. J'ai eu de bons résultats en Ligue des champions, j'ai gagné, j'ai été en demi-finale mais ce n'est pas décisif. Les mauvais résultats du Real de ces dernières années ne joueront pas en défaveur du Real car ce sont des résultats uniques et isolés. Le match reste ouvert à cause du résultat du match aller. Le Real possède un petit avantage mais ce n'est pas un avantage décisif. C'est le match de demain qui va décider de la qualification pas le passé. On a envie, on n'a pas peur, on veut profiter positivement de ce moment. Quelle tactique allez-vous adopter ? On peut se qualifier avec un match nul 0-0 donc on va jouer derrière en espérant que Casillas réalise beaucoup d'arrêts. On verra bien demain. "Le Bernabeu est assez tranquille" Pour qui une nouvelle victoire en Ligue des champions serait la plus importante, le Real ou Mourinho ? Les deux ! Le Real a gagné neuf Coupe d'Europe et n'a pas besoin d'en gagner une de plus pour être le champion des champions. Mais cela n'empêche pas le club de vouloir encore gagner. Mourinho est un des trois entraîneurs à l'avoir gagné deux fois avec deux clubs différents et il restera dans l'histoire même sans la gagner de nouveau et cela ne m'empêche pas de vouloir gagner encore. Mais même si cela se passe mal, on restera dans l'histoire. Que pouvez-vous nous dire de Lisandro ? C'est un joueur que je connais bien car il a longtemps joué au Portugal. Il est important et dangereux mais Lyon, c'est plus que Lisandro, c'est une équipe bien organisée avec un bon entraîneur. A l'aller, il n'a pas joué et l'OL a été compétitif. On est prêts, nous savons comment il joue, qu'il peut évoluer au centre ou comme ailier pour repiquer.. Comment expliquez-vous l'évolution de Benzema ? Il a changé, pourquoi, je ne sais pas, je ne peux pas le dire. Le principal responsable, c'est Karim, les autres joueurs ont eu une influence positive, moi aussi car j'ai mis beaucoup de pression autour de son travail. Zizou aussi a compté car il a beaucoup parlé avec lui, il a réalisé un travail psychologique important. Mais le principal responsable c'est Karim. Pour la première fois, le Real a obtenu le nul à Lyon, est-ce que cela peut tout changer ? Pour la première fois, l'OL joue un deuxième match ici sans débuter avec un avantage. La saison dernière avec le 1-0 à l'aller, le but de Cristiano n'avait pas suffi et Lyon avait pu jouer derrière. Demain, ce sera différent car là nous sommes qualifiés. Comme le dit Jean-Michel Aulas un 0-0 nous suffit, on va donc jouer derrière et attendre l'OL (ironique). Pourquoi avoir lancé un appel au public ? Je pense que le public doit jouer son rôle car quand on évolue à l'extérieur, l'équipe adverse joue à 12 comme ce fut le cas à Milan, Lyon ou Auxerre. Ces ambiances les ont aidés. Le Bernabeu que je connais est assez tranquille, calme, il vit les matches tranquillement, applaudit quand l'équipe joue bien mais je n'ai encore pas vu un Bernabeu qui a joué son rôle de 12e homme. On verra demain car ce sera un moment décisif. Si les supporters sont derrière nous, c'est encore mieux. La victoire est-elle une obsession ? Le Real a gagné 9 fois, son histoire ne va pas changer. Je suis l'entraîneur du champion en titre mais c'est le Real le champion des champions. Une 10e victoire ne doit pas être une obsession, cela arrivera après un travail sérieux mais sans obsession. L'an dernier avec l'Inter nous voulions vraiment arriver en finale mais ça restait un désir. A l'inverse, le Real avait la pression et c'est l'équipe qui est restée tranquille et qui a bien travaillé qui y est arrivée. Si on n'y arrive pas cette année, ce n'est pas grave, ce sera l'an prochain.