Mourinho : "je ne suis pas Harry Potter"

  • A
  • A
Mourinho : "je ne suis pas Harry Potter"
@ Reuters
Partagez sur :

LIGA - L'entraîneur du Real explique qu'il ne peut pas faire de miracle.

LIGA - L'entraîneur du Real explique qu'il ne peut pas faire de miracle. En Espagne et particulièrement au Real, tout va très vite. Trois jours après le match nul des Merengue sur le terrain du Real Majorque,(0-0), la presse espagnole met déjà José Mourinho sur le gril. Dans un long entretien accordé au quotidien As, le technicien portugais met les choses au point. "Je ne suis pas Harry Potter", souligne-t-il. "Lui, c'est un magicien, mais en réalité la magie n'existe pas. Moi je n'y crois pas. La magie, c'est de la fiction alors que moi je vis du football qui est bien réel". Et Mourinho vit plutôt bien du football. Arrivé de l'Inter Milan avec un triplé Championnat-Coupe-Ligue des champions en bandoulière, "Mou" dispose d'un contrat en or massif au Real. Et les attentes sont d'autant plus grandes. "Je suis la personne idéale car je n'ai peur de rien" "Savez-vous combien d'entraînements nous avons eu tous ensemble ? Pas même dix", a-t-il rappelé pour expliquer les dysfonctionnements dans le jeu aperçus sur la pelouse de Majorque. Six joueurs sont arrivés au Real lors de l'intersaison, dont l'Argentin Angel Di Maria (Benfica), le Portugais Ricardo Carvalho (Chelsea) et les Allemands Sami Khedira (Stuttgart) et Mesut özil (Werder), révélations de la dernière Coupe du monde. L'absence du duo de la Mannschaft au coup d'envoi de Majorque-Real a fait naître des interrogations sur leur adaptation. Mourinho y a répondu, sans langue de bois. "Ils ne parlent pas un mot de castillan", a regretté Mourinho. "Ils ne maîtrisent même pas l'anglais, ils parlent un peu mieux anglais qu'espagnol mais c'est difficile. (...) Leur participation à la vie sociale du groupe est presque nulle, Khedira vit avec Özil et Özil avec Khedira." Mourinho, qui ne tarit pas d'éloge sur Lassana Diarra - "un joueur important pour cette équipe" -, estime être le "technicien idéal" pour le Real. "Mon profil d'entraîneur est différent de ce que le Real a connu ces dernières années. Si les choses se passent mal ici, et que je dois m'en aller, je retrouverai un autre club le lendemain (...). J'aurais de nouveau un des meilleurs clubs du monde qui m'attendra. Cette stabilité personnelle fait de moi la personne idéale pour être au Real car je n'ai peur de rien." "Mou", qui appelle les supporters du Real à la patience, fera ses débuts en Liga à Bernabeu face à Osasuna, le 12 septembre prochain.